Covid-19, rentrée scolaire, examen régional, enseignement à distance… M.Mostafa Eslifani déballe tout  

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

  M.Mostafa Eslifani est le directeur de l’Académie Régionale d’Education et de Formation de la région de Beni Mellal-Khenifra. Dans cet entretien, il met l’accent sur les mesures prises  pour réussir l’année scolaire 2020/2021 dans le Moyen Atlas.

JournalEco : Quelle est la contribution de l’AREF de la région de Beni Mellal-Khenifra dans la réussite du processus d’enseignement à distance ?

M le Directeur de L’AREF : Le ministère de l’Éducation Nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, les académies régionales de l’éducation et de la formation, les directions régionales et tous les cadres administratifs, éducatifs et techniques, depuis l’annonce de l’état d’urgence sanitaire pour lutter contre l’épidémie du Covid-19 dans notre pays, ont œuvré pour accélérer la fourniture de services alternatifs garantissant la continuité pédagogique. Après l’arrêt des cours  en présentiel dans les établissements d’enseignement, ce qui a nécessité de prendre d’urgence des mesures pour produire des ressources numériques en plus de celles du Ministère de tutelle au profit des élèves des différents niveaux d’enseignement dans le but d’assurer la poursuite des acquis scolaires. Des efforts ont été déployés pour investir dans les capacités personnelles et les compétences du système éducatif et pour mobiliser les partenaires et les acteurs afin de garantir le droit des élèves à la scolarisation. Dans ce contexte, des comités nationaux, régionaux dotés de compétences multiples (pédagogiques, administratives et techniques) ont été constitués pour préparer et produire des leçons en mode vidéo et digital. L’Académie régionale de l’éducation et la formation de la région de Beni Mellal-Khenifra a, pour sa part, contribué à l’élaboration et à la production de plus de 702 ressources numériques. Celles du tronc commun  ont  atteint 396 ressources numériques mises à la disposition des élèves du Telmidtice, tandis que 306  autres  ont été produites pour être diffusées sur les chaînes nationales, en plus de la production de capsules médiatiques pour fournir des services d’information et de conseil à distance dans le domaine de l’orientation scolaire. Idem au niveau professionnel et universitaire. L’Académie a veillé à communiquer avec les étudiants à travers les réseaux sociaux, que ce soit en créant des pages interactives, ou en diffusant directement les interventions des cadres d’orientation pédagogique et les interventions des secteurs de la formation professionnelle et de l’enseignement supérieur.

Quid du corps enseignant ?

Afin de faire bénéficier les enseignants des contenus pédagogiques, le Ministère a œuvré à la mobilisation des chaînes de la Radio et Télévision Nationale Marocaine et a assuré la mise à disposition d’une plateforme électronique Telmidtice contenant des milliers de ressources numériques pour tous les niveaux et toutes les filières, et les a mises gratuitement à la disposition des élèves avec la contribution  des entreprises de télécommunications. Ce qui a permis une communication directe entre les cadres pédagogiques et les apprenants.

Qu’en est-il des zones rurales ?

Nous avons veillé à la distribution gratuite des brochures  de soutien  pédagogique et d’auto-apprentissage concernant la langue arabe, les mathématiques et la langue française à un million d’élèves qui poursuivent leurs études aux six niveaux de l’enseignement primaire dans les zones reculées du monde rural et les zones précaires sur tout le territoire national, au cours de la dernière semaine de mai 2020. Cette procédure s’inscrivait dans le cadre de la garantie de l’équité et de l’égalité des chances pour tous les élèves et étudiants, car elle constituait un nouveau pilier  pédagogique pour les étudiants qui avaient du mal à suivre les cours à distance afin de soutenir leurs acquis et leurs enseignements. Il est à noter que la diversité des mesures prises depuis mars dernier pour assurer la continuité pédagogique a largement contribué au succès de l’expérience d’enseignement à distance, que ce soit  au niveau de l’investissement des différents moyens technologiques dont disposent les professeurs pour dispenser des cours à distance à leurs étudiants et interagir avec eux, et en diffusant les cours via les chaînes de télévision pour en accroître le bénéfice. L’implication positive des familles,  au niveau de l’accompagnement de  leurs filles et fils, constitue inévitablement des garanties supplémentaires pour la réussite du processus de formation à distance. Afin de suivre les expériences réussies, le ministère a ouvert de vastes consultations pour évaluer l’expérience de l’enseignement à distance et pour sonder les opinions sur les attentes des familles et des étudiants, dans le but de surmonter les lacunes enregistrées et de faire de l’enseignement à distance l’une des méthodes modernes d’enseignement, qui suscite un intérêt croissant.

Peut-on avoir une idée sur le volet juridique relatif à l’enseignement à distance ?

Il a été stipulé dans la loi-cadre 51.17 relative au système d’éducation, de formation et de recherche scientifique à l’article 33 du chapitre cinq,  l’appel à la promotion de l’intégration des technologies de l’information et de la communication pour l’amélioration de la qualité de l’éducation et de son efficacité, et la création de laboratoires pour l’innovation et la production de ressources numériques et la formation de spécialistes dans ce domaine, et le développement de L’enseignement à distance, en complément de l’apprentissage  en présentiel diversifiant les modes de formation et d’accompagnement parallèlement à l’enseignement scolaire et son assistance,  en  intégrant progressivement l’e-learning dans l’horizon de son universalisation. Ce qui  nécessite une mobilisation nationale pour fournir les mécanismes logistiques et pédagogiques nécessaires,  tout en renforçant la formation de base et continue, afin de faire de l’expérience d’enseignement à distance une réussite et d’en faire un pilier de l’école du futur.

Comment se déroule jusqu’à présent l’actuelle a rentrée scolaire ?

Pour la réussite de la rentrée scolaire 2021-2020, les conclusions du processus d’évaluation de la première phase de l’enseignement à distance pour la dernière saison ont été investies. Des travaux ayant été menés pour améliorer la qualité et la quantité des services d’enseignement à distance, la préparation de cette saison étant lancée depuis juillet dernier à travers la préparation du référentiel.

Peut-on savoir aussi comment l’Académie régionale Beni Mella-Khenifra a-t-elle répondu aux désirs des familles qui ont opté pour l’enseignement en présentiel basé sur l’alternance ?

Il est à noter que le ministère de l’Éducation nationale, de la Formation Professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, en publiant plusieurs communications et en émettant la note ministérielle 39X20, le 28 août 2020, concernant l’organisation de la saison scolaire 2021-2020  en présence  de la pandémie de Covid-19, a encadré divers aspects organisationnels et éducatifs spéciaux relatifs à l’année scolaire et  l’année scolaire en cours, y compris la diversification et la sélection des schémas éducatifs en fonction de la situation épidémiologique locale, en coordination avec les autorités territoriales et sanitaires, et en consultant les mères, les pères et les parents d’élèves. Les désirs exprimés par les familles ont montré une tendance générale à adopter  un enseignement en présentiel et à prendre  les  mesures nécessaires pour assurer la sécurité sanitaire des élèves et des étudiants, ainsi que des cadres administratifs et éducatifs, ce qui s’inscrit dans le schéma de l’enseignement alterné qui combine  un enseignement en présentiel et un autre  à distance. Afin de  réaliser ce modèle éducatif, l’Académie régionale d’éducation et de formation de la région de Beni Mellal-Khenifra a pris un ensemble de mesures organisationnelles et matérielles, principalement en  divisant les étudiants en groupes pour assurer la distanciation physique, en appliquant les exigences du protocole de santé pour les établissements d’enseignement et en répondant à toutes ses exigences, et en utilisant la moitié de la capacité des internats, des cantines et lors du transport scolaire. Avec l’adoption de l’enseignement à distance exclusivement pour les élèves et étudiants des établissements d’enseignement publics et privés situés dans des quartiers fermés ou classés dans des foyers épidémiques et qui ne rejoindront pas leurs établissements tant que la situation épidémique dans ces quartiers ne s’améliorera pas, et pour, également, pour les étudiants appartenant à des familles comprenant des personnes infectées par le Coronavirus .

Quelles sont les mesures les plus importantes prises pour réussir  l’année  scolaire 2020-2021?

L’Académie régionale pour l’éducation et la formation a assuré la mise en place et la nomination de cadres pédagogiques et administratifs dans les différentes régions de la région pour rapprocher le service éducatif de toutes les  catégories sociales, en particulier dans les régions  qui souffrent d’un manque, car la Région a reçu 39 nouveaux inspecteurs supplémentaires et a bénéficié de 180 diplômés des cadres d’administration de l’éducation, en plus de 1275 enseignants des cadres de l’Académie. Elle a également œuvré à l’expansion de l’offre scolaire en accélérant le rythme d’achèvement  de nouvelles créations,  de la réhabilitation des établissements d’enseignement… L’Académie a conclu des accords relatifs à l’équipement des salles de  l’enseignement préscolaire, en cours d’achèvement, par l’Agence régionale  pour l’exécution  des projets (300 salles). D’autre part, l’Académie régionale pour l’éducation œuvre en mobilisant ses propres ressources et les contributions de ses  partenaires, pour faire réussir les programmes d’enseignement à distance,  et raccorder  un groupe d’établissements d’enseignement  au réseau internet et  fournir l’équipement nécessaire et programmer des formations au profit des cadres pédagogiques, administratifs et techniques.

Quelles sont les évolutions liées à  l’examen normalisé régional de la première année du baccalauréat ?

Afin d’assurer l’égalité des chances, et dans l’intérêt de la fiabilité du diplôme du baccalauréat, le ministère de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a pris la décision d’organiser des examens normalisés régionaux pour la première année du baccalauréat pour les candidats  officiels pour les sessions  normales  et de rattrapage ( 2020-2019),les  01, 02 et 03 octobre 2020, pour la session ordinaire (01 et 02 octobre 2020 pour le pôle littéraire, authentique et professionnel, et 02 et 03 octobre 2020 pour le pôle scientifique et technique), et les 22 et 23 octobre 2020 pour la  session de rattrapage (toutes disciplines). Dans ce contexte, l’Académie Régionale d’Education et de Formation de la région de Beni Mellal-Khenifra a  procédé à une préparation adéquate pour assurer l’organisation de cette importante prestation en prenant les mesures organisationnelles et éducatives nécessaires, tout en veillant au respect des procédures et mesures de prévention et de précaution prises dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire conformément aux textes réglementaires en vigueur.

Propos recueillis par Said Frix

Partager.

Votre commentaire