Energies renouvelables.. L’IRESEN et Sherbrooke collaborent pour soutenir les recherches internationales

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN) et l’université canadienne de Sherbrooke au Maroc ont conclu une entente de partenariat pour développer des activités de coopération dans le domaine des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, a indiqué jeudi l’IRESEN.

Par la complémentarité des expertises, la nature des parcs technologiques et des intérêts de recherche, les deux établissements conjugueront leurs efforts en vue de réaliser des activités spécifiques, notamment en soutenant les collaborations internationales de recherche en y associant activement leurs écosystèmes industriels respectifs, précise la même source dans un communiqué.

Cette collaboration sera animée par un appui à la mobilité des étudiants-chercheurs et des professeurs travaillant sur les projets collaboratifs contribuant ainsi au rayonnement de la recherche appliquée en énergies renouvelables avec une implication active des acteurs marocains et canadiens, ajoute l’Institut. Et de préciser que la convention touche le domaine de l’énergie solaire et concerne plus spécifiquement le développement d’une plateforme collaborative sur la production d’énergie via des solutions photovoltaïques et thermiques ainsi que leur intégration à différentes formes de réseaux ou solutions de stockage.

«Cette entente associant nos deux écosystèmes permettra de développer des solutions innovantes bénéficiant de l’excellente complémentarité des environnements climatiques et du développement de réseaux intelligents de part et d’autre de l’Atlantique», a indiqué le vice-recteur à la valorisation et aux partenariats de l’université de Sherbrooke, Vincent Aimez, cité par le communiqué.

«Les étudiants formés dans le cadre de cette collaboration bénéficieront également d’un écosystème favorisant le transfert technologique en appui à l’entrepreneuriat au Canada et au Maroc», a-t-il ajouté.

De son côté, le directeur général de l’IRESEN, Badr Ikken, a fait savoir que «cette convention marque une étape importante dans le rapprochement scientifique entre les deux institutions et permettra d’établir une collaboration durable et pertinente dans le domaine de la recherche et de l’innovation en énergie solaire et en efficacité énergétique». Elle vise, en même temps, à renforcer les capacités et à développer les instruments pour passer de la recherche aux applications industrielles, a-t-il précisé.

Cette volonté de développer des synergies entre les moyens humains et techniques des deux parties, inclut aussi l’accès aux entreprises privées partenaires des deux parties et acteurs régionaux de la filière énergétique dans une démarche d’échange, de dialogue et de coopération, a affirmé M. Ikken. En plus de la recherche, les parties favoriseront l’accueil et l’encadrement de stagiaires des programmes d’enseignement et d’étudiantes et d’étudiants en cotutelles de thèse contribuant ainsi à la mobilité des jeunes chercheurs marocains et canadiens.

L’entente permettra à ces étudiants de faire de la recherche dans un environnement de formation stimulant nourri par la complémentarité des partenaires associés au projet, conclut le communiqué.

Partager.

Votre commentaire