TIC

Selon une enquête de Com’Sup… Le digital prédomine dans le top 5 des métiers de demain

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les métiers d’avenir dans un secteur de la communication en pleine mutation sont marqués par la prédominance du digital. C’est ce qui ressort d’une grande enquête menée par l’école de communication Com’Sup auprès des agences et des annonceurs du Maroc.

Déterminée à ajuster son offre de formation, pour répondre avec toujours plus de précision aux besoins du marché, Com’Sup a interrogé l’ensemble des acteurs de la communication et établi le top 5 des métiers de demain :

1 – Content manager : Son rôle est de produire une stratégie éditoriale généralement pour les besoins d’une marque sur le digital notamment. Il est également chargé de créer et gérer les contenus nécessaires à la stratégie digitale. Il est, de ce fait, le garant de tous les contenus de communication notamment sur les réseaux sociaux, via les influenceurs ou par e-mailing.

2 – Digital Influence Manager : Spécialiste du marketing d’influence digitale, il réalise des propositions d’influenceurs pouvant correspondre à la problématique traitée, se charge de les contacter et de négocier les budgets. Il est également expert en analyse des performances influence.

3 – Trends Strategist : Il est chargé d’identifier les tendances qui émergent afin de les analyser et de mener une réflexion stratégique ayant pour but la création viralité.

4 – UX Designer : Responsable de l’expérience utilisateur sur les plateformes en ligne, l’UX designer doit savoir élaborer des profils utilisateurs et réaliser des tests auprès d’eux. Considéré comme le web designer 2.0, il est expert en besoin utilisateur sur le web et suit en permanence, l’évolution de ces derniers.

5 – Manager e-reputation : Spécialiste de la réputation des entreprises sur le web, il se doit d’être en veille permanente. Il rédige un rapport détaillé de ses conclusions et de toutes les modifications à apporter pour bien développer l’image de l’entreprise. La réactivité et l’esprit d’analyse sont les compétences indispensables qu’un manager e-reputation doit avoir.

Selon Azzedine Lazrak, président et fondateur de Com’Sup, « les résultats de l’enquête démontrent la montée en puissance du digital, qui concerne désormais la majorité des recrutements en communication. Cela conforte la démarche de l’école, qui a intégré cette dimension depuis plusieurs années dans ses enseignements. »

Pour rappel, l’École Supérieure de Communication et de Publicité, Com’Sup a formé depuis 1996 plus de 600 étudiants, dont plus de 90% ont été intégrés sur le marché du travail, que ce soit chez l’annonceur, dans les agences conseil en communication, dans les agences d’événementiel, dans les médias, les cabinets d’études marketing, ou en créant leur propre entreprise. École pionnière dans la formation aux métiers de la communication, du marketing, des médias, de l’événementiel et du digital, Com’Sup met en avant une pédagogie active associant théorie et pratique.

A. Q

Partager.

Votre commentaire