Salon des infrastructures à Abidjan : 50.000 compteurs d’eau intelligents actuellement en essai

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La ville d’Abidjan a abrité, du 8 au 10 novembre, la 3e édition du Salon des infrastructures. Ce Salon, organisé par le Groupement ivoirien du bâtiment et des travaux publics (GIBTP) et son partenaire Axes Marketing, avait comme thème principal : «Penser l’aménagement du territoire en intégrant les réseaux intelligents».

C’était une opportunité inédite de se faire connaître, de s’informer sur les innovations, de réfléchir, d’échanger et de proposer des solutions dans le cadre de conférences, sur les problèmes du secteur. C’était également un véritable espace de partage et de rencontres réunissant l’ensemble des acteurs qui croit à l’émergence de l’Afrique par le développement des infrastructures.

En marge du Salon, le directeur général de la Société de distribution d’eau de Côte d’Ivoire (Sodeci, publique), Basile Ebah, a confié à APA que quelque 50.000 compteurs d’eau intelligents sont actuellement en essai en Côte d’Ivoire. Les compteurs intelligents donnent notamment à la société nationale de distribution d’eau l’opportunité d’être proche des clients, de «relever à distance et en temps réel les consommations d’eau du client» et de «détecter des fuites éventuelles chez les clients», a relevé M. Ebah. Et d’ajouter : «Nous pouvons alerter le client sur ses fuites, le client lui-même peut consulter son compte-client, c’est-à-dire les consommations d’eau et à terme le montant de la facture. Il peut même payer à tempérament, en fonction de ses ressources, et payer ses factures d’eau à tout moment.»

La société dispose en outre des compteurs intelligents qui peuvent être à prépaiement. Ici, le client achète une quantité d’eau qu’il consomme en fonction de ses besoins. Ce dernier n’est pas obligé que la Sodeci vienne relever son compteur, et peut suivre son compte via son smartphone, par réseau Internet. Le compteur posé chez le client, est géoréférencé, et peut être repéré dans une base de données géographiques. «On introduit des références dans le système et on a accès à notre compteur» qui «est très peu sensible à des fraudes et enregistre toutes les actions menées», a  noté M. Ebah.

Share.

Leave A Reply