Le made in Portugal au Maroc

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Plus de 30 entreprises portugaises en prospection à Casablanca, ainsi dans un grand palace, la journée du 27 février a connu des rencontres B2B entre les entreprises portugaises et leurs homologues marocains.

Les entreprises portugaises implantées au Maroc sont en nombre croissant. On note Près de 300 entreprises déjà implantées au Maroc. D’autres comptent venir se positionner. C’est dans cette optique que s’est déroulé ce Networking.

Opérant dans une douzaine de secteurs d’activité, notamment le BTP (Celstone, Isojofer), l’environnement (Recilead), agro-alimentaire (Frusantos, Casa do Crespo), mobilier professionnel (Mediduty Iberica, Teclife), impression publicitaire (Nova Geraçao 5), ingénierie métalomécanique (Lacovale, Forcefer), équipements de sport (Safina), ou encore gestion d’énergie (Magnumcap)… La mission a démarré mardi 27 février pour prendre fin mercredi 28 février.

«C’est une opportunité pour nos entreprises d’exporter leur savoir-faire, trouver de nouveaux débouchés à leurs produits et services», fait valoir José Maria Texeira, président de la Chambre de commerce, d’industrie et de services du Portugal au Maroc (CCISPM), organisateur de la mission.

Les relations commerciales entre le Portugal et le Maroc se sont intensifiées au cours des dernières années. Depuis 2009, le taux de croissance annuel moyen des exportations portugaises évolue d’environ 37%. En 2015, les exportations portugaises vers le Maroc ont atteint 649,9 millions d’euros, contre des importations d’environ 211 millions. La même année, la balance commerciale du Maroc affichait un solde déficitaire de plus de 438 millions d’euros.

Les échanges commerciaux entre les deux pays «ont atteint plus de 1 milliard d’euros/an», expliquait le Premier ministre portugais, Antonio Costa, lors de la 13e réunion de haut niveau Maroc-Portugal tenue à Rabat en décembre 2017. Aujourd’hui, Rabat est le 2e partenaire de Lisbonne en Afrique et son 10e fournisseur au niveau mondial.

«Entre 200 et 300 entreprises portugaises sont implantées au Maroc dans différents secteurs, comme les services, l’industrie, l’agroalimentaire et l’hôtellerie. Aujourd’hui, plus de 1.300 entreprises portugaises exportent vers le Maroc, dixième client du Portugal pour les biens en 2016», déclare au Matin-Eco, Redouane Sibaï, chef du département appui aux entreprises à la Chambre de commerce, d’industrie et de services de Casablanca-Settat (CCIS).

Les deux marchés présentent une offre complémentaire et gagneraient à exploiter leurs atouts pour co-construire de nouvelles chaînes de valeur, aussi bien au sein de leurs marchés respectifs qu’à destination des pays de l’Europe ou de l’Afrique. Dans le secteur automobile, la création d’un pôle de compétitivité visant à approvisionner l’Europe offrira des possibilités intéressantes pour les entreprises des deux pays.

Les échanges commerciaux entre le Maroc et le Portugal se sont essoufflés en 2017. Pour les redynamiser, plusieurs missions économiques sont programmées cette année. Celle du 27 février à Casablanca a mobilisé 30 entreprises portugaises venues nouer des relations d’affaires avec des clients potentiels marocains.

De plus en plus d’entreprises portugaises affichent clairement leur volonté de renforcer leur présence en Afrique. Aujourd’hui, l’ambition est d’aller plus loin via la coopération triangulaire. Les investisseurs portugais comptent se greffer sur la dynamique marocaine en Afrique.

Un positionnement commun dans le secteur du BTP et des infrastructures en Afrique pourrait assurer de nouveaux relais de croissance aux entreprises qui disposent d’une expertise technique prouvée et des références solides.

Aujourd’hui, beaucoup d’entre elles s’intéressent au marché marocain et vice-versa. Je suis optimiste quant à la consolidation de ces relations, le potentiel étant en effet énorme», a déclaré Mr José Maria Teixeira, président de la Chambre de commerce, d’industrie et des services du Portugal au Maroc (CCISPM), organisatrice de la mission de prospection. Pour Teixeira, le prochain défi se situe au niveau des synergies qui pourraient se créer entre les hommes d’affaires des deux pays pour percer le marché africain. Un avis partagé par Maria Ouazzani Chahdi, Business development associate chez l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE). «Le Maroc est un véritable pont vers l’Afrique. Plusieurs champions nationaux sont présents sur le continent à coût d’investissements importants que ce soit dans les télécommunications, la banque, les assurances ou encore le bâtiment», a-t-elle rappelé devant les hommes d’affaires portugais. Des alliances potentielles avec les entreprises marocaines devraient ainsi, selon elle, accélérer les plans d’expansion des Portugais sur le continent africain.

 

Share.

Leave A Reply