Hydrogène vert : le « Cluster GreenH2 » prépare son plan d’action

Pinterest LinkedIn Tumblr +
Le Maroc est capable d’avoir une vraie plateforme de chimie grâce à l’hydrogène, a assuré, jeudi à Rabat, le président du Cluster GreenH2, Mohammed Yahya Zniber, à l’occasion de la réunion du plan d’action « Cluster GreenH2 ».
« Aujourd’hui, l’hydrogène peut permettre au Maroc d’avoir une vraie plateforme de chimie à laquelle nous n’avions pas accès auparavant », a déclaré M. Zniber, précisant que contrairement au passé, où l’on ne parlait que des capacités de production de l’électricité pour couvrir les besoins de consommation de la population, « aujourd’hui nous visons un développement industriel beaucoup plus important ».
« Nous essayons de sensibiliser l’ensemble du tissu industriel à l’enjeu de la chaîne de valeurs de l’hydrogène », a-t-il ajouté, expliquant que le méthanol permettra de créer toute une industrie chimique pour fabriquer des dérivés qui seront utilisés aussi bien dans la chimie fine que dans la chimie de commodités telles que les plastiques et les polymères.
Cette rencontre intervient suite à la réunion de travail consacrée au développement des énergies renouvelables et aux nouvelles perspectives dans ce domaine, qui a été présidée par le Roi Mohammed VI le 22 novembre au Palais royal de Rabat et qui s’inscrit dans le cadre du suivi régulier par le Souverain des objectifs stratégiques que le Royaume s’est fixés en matière de développement à grande échelle des énergies renouvelables, notamment celui de porter la part de ces énergies à plus de 52% du mix électrique national à l’horizon 2030.
Cette réunion des co-fondateurs du Cluster GreenH2 s’est, ainsi, tenue dans le dessein de mettre en place un plan à même de contribuer à rejoindre la vision du Roi: « placer le Maroc dans le club des pays à fort potentiel dans cette filière d’avenir, répondre aux multiples projets portés par des investisseurs et leaders mondiaux et élaborer, dans les meilleurs délais, une ‘Offre Maroc’ opérationnelle et incitative, couvrant l’ensemble de la chaîne de valeur de la filière de l’hydrogène vert au Maroc ».
Ladite réunion vise à accélérer la mise en œuvre de la feuille de route de l’hydrogène vert, a souligné, pour sa part, le vice-président du Cluster GreenH2, Badr Ikken, dans son allocution d’ouverture, saluant le positionnement « prometteur » du Maroc au niveau de l’Afrique et de la région MENA en matière d’énergies renouvelables et d’hydrogène vert.
De son côté, le directeur général par intérim de l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN), Samir Rachidi, a indiqué que cette rencontre s’intéresse aux actions à mener, notamment en matière d’accélération de la transition énergétique au Maroc en déployant les énergies renouvelables à grande échelle.
« Nous étudierons également les mécanismes de mise en place d’une chaîne de valeurs depuis l’industrialisation des énergies renouvelables au Maroc, la production d’électrolyseurs, la production d’ammoniac vert et de méthanol vert, outre l’utilisation de l’hydrogène dans la production d’acier vert », a-t-il poursuivi.
L’objectif principal du Cluster GreenH2 est de promouvoir la filière hydrogène au Maroc à travers notamment l’initiation, l’accompagnement et la coordination des projets collaboratifs innovants dans le domaine de l’hydrogène vert au Royaume et à l’étranger, en vue d’encourager l’innovation et de contribuer à l’émergence d’une filière Hydrogène compétitive.

Share.

Leave A Reply