Haïti.. La Banque mondiale aide le pays à faire face à la crise actuelle due au Covid-19

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La Banque mondiale aide Haïti à faire face à la crise sanitaire due au Coronavirus. Dès le 3 mars, l’équipe eau de la Banque mondiale en Haïti a aidé la Direction nationale de l’eau potable et de l’Assainissement (DINEPA) d’Haïti à élaborer des mesures de prévention. Dans le cadre du projet d’Eau potable et assainissement rural durable (EPARD) financé par la Banque Mondiale, les Offices régionaux de l’eau potable et de l’assainissement (OREPA) ont lancé une vaste campagne de sensibilisation du public, ont amélioré les dispositifs de lavage des mains et ont favorisé l’acheminement d’eau par camions-citernes vers les zones mal desservies, souligne un article paru sur le site de la Banque Mondiale, notant que la campagne visait à promouvoir de bonnes habitudes de lavage des mains, d’hygiène, de distanciation physique et d’utilisation de masques à l’aide d’affiches, de vidéos, de messages transmis sur les médias sociaux, d’annonces radio et d’enregistrements diffusés depuis des voitures et motos.

Le 25 mars, le projet a financé, en collaboration avec l’UNICEF, l’installation de 390 dispositifs de lavage des mains dans des endroits critiques, notamment des marchés, des orphelinats, des prisons et des centres de soins de santé. Des travaux sont en cours pour améliorer l’accès à l’eau, à l’assainissement et aux installations sanitaires pour les femmes, les enfants et les populations vulnérables dans trois communes pauvres, Terre-Neuve, Anse Rouge et Lascahobas. Plus de 68.000 personnes auront ainsi accès à des installations sanitaires, tandis que 9.250 personnes bénéficieront d’un accès à l’eau potable grâce à l’amélioration des infrastructures, fait savoir l’auteur de l’article.

Entre-temps, la construction et la rénovation de la structure EAH dans les centres de santé, le centre de dépistage Covid-19 près de la frontière avec la République dominicaine, et les zones de traitement représentent une priorité, axées autour de 30 centres de santé, 10 hôpitaux et deux laboratoires. Dans les régions les plus durement touchées par la pandémie, quatre équipes supplémentaires d’intervention rapide sont mobilisées pour assurer le dépistage des contacts et mettre en place des campagnes de sensibilisation accrues, ajoute-t-il.

Le 2 avril, la Banque mondiale a approuvé un don de 20 millions de dollars pour soutenir la réponse d’Haïti face à la Covid-19 qui vise à limiter la propagation du virus grâce à la détection et à la lutte contre les maladies infectieuses dans les établissements de soins de santé, en renforçant les capacités d’analyse de laboratoires et la prise en charge des patients.

A l’avenir, il est important d’aider le pays à faire face à la situation actuelle, mais également de bâtir les fondements pour un meilleur accès aux services EAH, conclut-il.

K. FAKHIR

Partager.

Votre commentaire