Géomètres-topographes : L’ONIGT lance le contrat électronique de l’IGT

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’Ordre national des ingénieurs géomètres-topographes (ONIGT) a du pain sur la planche. Après la signature avec l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC) d’une convention de partenariat visant la dématérialisation des services de l’agence destinés aux IGT, et la signature avec le Groupe Barid Al-Maghrib (GBAM) d’une autre convention de partenariat relative aux services de la certification électronique, l’ONIGT lance cette fois le contrat électronique de l’IGT, qui participera à l’élargissement des services en ligne de la profession. Il représente aussi la 1ère étape de la mise en place du système d’information de l’Ordre.

De par sa transversalité, cette profession participe pleinement aux divers chantiers lancés dans les diverses régions du Maroc. Elle intervient aussi auprès de divers opérateurs, publics et privés, et des citoyens pour livrer des actes de précision. Une précision dont doivent aussi faire l’objet les contrats qui lient les ingénieurs géomètre-topographe (IGT) à leurs différents vis-à-vis. Porté par la volonté d’une mise à niveau continue de la profession, l’ONIGT a lancé à la fin de l’année 2016 le plan d’actions «Nouvelle vision pour une nouvelle ère de l’ONIGT» dont l’un des principaux programmes est une digitalisation et une dématérialisation à tous les niveaux.

«Les recommandations communiquées par S.M. le Roi Mohammed VI, dans son discours à Skhirate en décembre 2015, encourageant l’instauration de la dématérialisation pour assurer la bonne gestion du foncier dans le Royaume, et le lancement du Plan Maroc Digital, nous ont tracé la voie pour le déploiement de notre propre plan de digitalisation», précise Khalid Yousfi, président de l’ONIGT. Au-delà de son aspect purement technique, l’ONIGT estime que le contrat électronique de l’IGT garantira plus de transparence et permettra ainsi une concurrence plus loyale, puisqu’il représente aussi un moyen plus efficient et plus rapide de contrôle de l’exercice de la profession et surtout, de retrouver un contrat en un temps record en cas de litige entre un IGT et son client. Le citoyen ou/et les opérateurs privés, qui bénéficieront de ce contrat électronique disposeront de la garantie de protection de leurs données personnelles, enregistrées dans la plate-forme de l’ONIGT, conformément à la réglementation en vigueur. «Le contrat électronique éliminera tout risque de fraude et de falsification en générant un code QR unique pour chaque contrat, garantissant la fiabilité et la qualité du service rendu par l’IGT. Ceci contribuera efficacement à lutter contre l’exercice illégal de la profession et participera aussi à combattre la spoliation foncière», ajoute-t-il. L’ONIGT, afin d’en garantir le bon fonctionnement, organise un roadshow qui s’étale jusqu’au 12 octobre 2018 et qui sillonnera plusieurs villes du Royaume.

Partager.

Votre commentaire