Environnement : un projet de gestion des déchets électriques, électroniques et des pneus usagés lancé en Côte d’Ivoire

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Un projet de gestion des déchets d’équipements électriques, électroniques (DEEE ou 3DE) et des pneus usagés a été lancé, mardi à Abidjan, par le ministre ivoirienne de l’environnement et du développement durable, Pr Joseph Séka Séka. Ce projet est exécuté en partenariat avec la Société générale de surveillance (SGS) et la Société africaine de recyclage (SAR) à travers trois modules.

Le premier module consistera à enregistrer les produits importés en Côte d’Ivoire et s’assurer que lorsqu’ils sont déclarés comme étant des produits de seconde main, ils ne sont pas en réalité des 3DE ou déchets pneumatiques interdits d’exportation selon la Convention de Bâle.

Le deuxième module consistera à collecter, pour le compte de l’Etat, l’écotaxe sur les produits concernés importés en Côte d’Ivoire neufs et de seconde main en vertu du Principe Pollueur-payeur et du Principe de la responsabilité étendue du producteur (REP).

Selon le ministre de l’environnement et du développement durable, ces deux premiers modules seront implémentés par la Société générale de surveillance (SGS) dont le contrat de prestation de service a été signé le 20 septembre dernier.

Le troisième module consistera en la mise en place d’un système de gestion des déchets fiables et professionnels comprenant l’installation de centres de collecte dans des endroits clés du pays ainsi que le traitement et le recyclage industriel des objets collectés.  Ce module sera mis en œuvre par la SAR pour lequel une convention sera signée avant la fin de cette année.

De son côté, le Coordonnateur du Programme national de gestion des déchets, Jacques Kouassi Koffi, a indiqué que le projet «va permettre sur le plan environnemental de réduire significativement les nuisances liées à ces déchets non sans permettre à la Côte d’Ivoire de marquer un grand coup dans la lutte contre le changement climatique».

 

Partager.

Votre commentaire