Sable de Dragage Alternatif Économique, pour la préservation du littoral et des équilibres écologiques

Pinterest LinkedIn Tumblr +

DRAPOR/RIMAL, acteur de référence dans la production du sable de mer par son expérience éprouvée, a connu ces derniers jours une campagne acharnée contre son activité. Ainsi dans une conférence de presse organisée dans un palace de Casablanca, La Société DRAPOR/RIMAL dénonce avec force la compagne de désinformation et les agissements de certaines Parties malintentionnées. Elle tient à rassurer ses partenaires et le public quant à la transparence de sa démarche, son strict respect des normes légales et réglementaires, ainsi que sa conformité aux normes sociales et environnementales les plus exigeantes. 

  Le groupe DRAPOR et ses filiales était considéré jusqu’en 2007, date de sa privatisation, comme un outil stratégique de l’Etat, permettant de résoudre les grandes problématiques maritimes, portuaires et estuariens.

Sa filiale RIMAL, en alimentant le marché du BTP en sable de haute qualité, contribue également à la résolution de la problématique de sable au Maroc.

Entreprise citoyenne et transparente, RIMAL paie à elle seule près de 85% des Taxes de sable récoltées par l’État pour tout le secteur, alors que sa part de marché ne dépasse guère les 5%.

Un réseau de lobbying, dénommé « économie rentière », qui a toujours tiré profit de l’informel, a décidé d’agir dans la presse dans le but de ternir l’image des acteurs structurés, et de brouiller la grille de lecture des véritables enjeux du secteur, tout en poursuivant sereinement le pillage des plages et en éludant le paiement des taxes dues à l’Etat.

 La Société DRAPOR/RIMAL compte éclairer le grand public quant aux agissements des pseudos experts de l’environnement, qui commentent avec beaucoup de légèreté la problématique environnementale. Cette thématique est prise très au sérieux par la Société DRAPOR/RIMAL, grâce à la mobilisation d’éminents experts et scientifiques nationaux et internationaux, comme en témoignent les différents certificats de conformité aux exigences environnementales obtenus.

Les arguments ci-dessous réfutent les propos diffamatoires avancés par ces « porte-paroles de l’informel » :

Le sable est un constituant de base pour l’industrie de la construction et du BTP. Il est essentiel pour le développement des infrastructures de transport, de l’habitat, des activités commerciales et industrielles, de la santé, de l’éducation, des loisirs et des autres aspects de la vie moderne.

La consommation de sable au Maroc est passée de 15 Millions de Tonnes dans les Années 90, à 49 Millions de Tonnes actuellement, selon l’Association Professionnels du Sable (APS).

Le marché du sable souffre toujours d’une concurrence déloyale de la part des opérateurs de l’informel, de l’exploitation abusive des cordons dunaires et du pillage du sable des plages. Ainsi, plus de 80% du sable commercialisé sur le marché marocain provient du secteur informel (Sable des dunes, plages et oueds) qui échappent à tout contrôle de l’Etat et à toutes charges fiscales. Et ce malgré les actions entreprises par l’Administration pour mieux organiser et rationnaliser l’exploitation des sables.

  Pour faire face à la demande croissante en sable pour le BTP et limiter le pillage des plages et des dunes littorales, l’Etat et les différents acteurs du secteur ont mené plusieurs recherches qui ont permis de mettre sur le marché « le Sable de Dragage et de Concassage », comme solution alternative répondant aux normes en vigueur pour la construction.

Dans le cadre de la stratégie de l’Etat relative à la promotion du Sable de Dragage, la Société DRAPOR a signé en 2007 une convention de partenariat avec le Ministère de l’Équipement et du Transport, en vertu de laquelle :

 

–          Le Dragage d’entretien des Ports Marocains (en relation avec l’ANP) ;

–          La Production et la Promotion du Sable de Dragage pour les besoins du secteur BTP, et la Protection du littoral national.

–          Le Développement du sable de dragage et l’extension des plateformes et installations (Mohammedia, Azemmour, Mehdia et Larache) ;

–          La société DRAPOR pour l’obtention des autorisations nécessaires à la réalisation des projets sur les différents sites d’exploitation.

Dans son plan prévisionnel, la société DRAPOR/RIMAL a également initié un programme d’investissement d’un Budget global de 500 Million de Dirhams, permettant notamment l’acquisition d’une nouvelle Drague d’un montant de 370 Millions de DH (contrat déjà signé).

   La Société DRAPOR/RIMAL s’est engagée à développer son activité dans le respect des normes internationales les plus strictes en matière de respect de l’environnement et des contraintes écologiques.

Cet engagement se matérialise à travers les principales mesures suivantes :

–          Des Etudes d’impact sur l’Environnement (EIE), régulièrement menées ;

–          Le Plan de Surveillance des évolutions des impacts ;

–          La Certification des plateformes aux normes environnementales ISO 14001-2004 ;

–          L’Instauration de Laboratoires de contrôle et d’analyses au sein des plateformes de sable. Ces analyses sont complétées par d’autres contrôles exercés par les laboratoires externes agréés.

Avec une part de marché limitée à 5%, la Société DRAPOR/RIMAL a versé à l’Erat 524 Millions de Dirhams de Taxes et de Redevances durant la période 2007-2017. DRAPOR/RIMAL a également créé 500 emplois directs et 2.000 emplois indirects.

A ce titre, et pour se rapprocher davantage du public et des Professionnels du Secteur du BTP, et présenter les résultats des travaux menés par les experts mandatés par la Société, des « Journées Portes Ouvertes » seront prochainement organisées dans les différentes Plateformes du Royaume.

La Société DRAPOR, créée par l’Etat en 1984 et cédée en 2007 au groupe SATRAMARINE, maintient sa position d’opérateur national leader dans ses domaines d’activités, respectueux des normes environnementales, et exerçant conformément à ses engagements vis-à-vis des Pouvoirs Publics.

 

Share.

Leave A Reply