Pour faire face aux épidémies infectieuses, il faut adopter des pratiques d’hygiène préventives

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Pour faire face à la pandémie de coronavirus (Covid-19), des scientifiques exhortent des millions de personnes à se laver les mains. En effet, le lavage des mains est l’un des moyens les plus efficaces de prévenir la transmission des maladies, qu’il s’agisse du coronavirus, mais aussi de la dysenterie, du choléra et de la typhoïde.

Or, ce geste banal de prévention est tout simplement hors de portée. Aujourd’hui, 47% des écoles de la planète ne disposent pas d’installations permettant de se laver les mains à l’eau et au savon, ce qui concerne 900 millions d’enfants en âge scolaire. En outre, dans 16% des établissements de santé, il n’y a pas non plus d’installations pour se laver les mains dans les zones de soins ou près des toilettes. Il faut faire en sorte que les populations puissent accéder à des installations de lavage des mains fixes et mobiles, à des produits nettoyants à base de savon ou d’alcool et à un approvisionnement fiable en eau.

En outre, les populations ont besoin de produits nettoyants à base de savon ou d’alcool et un approvisionnement fiable en eau. L’urgence est notamment d’élargir l’accès à des interventions qui sont à la base de la santé publique. Et pour réussir notre lutte contre ce virus, il faut mener des campagnes de sensibilisation à l’importance de gestes de santé et d’hygiène tels que le lavage des mains, du raccordement au système d’approvisionnement en eau et d’assainissement, du paiement régulier assurant la continuité du service, et de l’amélioration des pratiques d’assainissement et d’hygiène menstruelle.

La sensibilisation, qui concerne les familles et les écoles, passe par diverses activités interactives spécialement conçues pour les écoliers : outil visuel pour faire comprendre la contamination des mains, constitution de comités d’élèves sur l’hygiène, ou encore concours d’hygiène dans les écoles.

Ces actions doivent être menées parallèlement à l’amélioration des toilettes dans les écoles, et à la mobilisation des directeurs d’établissement et des parents pour veiller à ce que du savon et du papier toilette soient mis à disposition.

Tous ces services seront essentiels lorsque les enfants retourneront à l’école après la crise du coronavirus, afin de maintenir des pratiques d’hygiène préventives et d’assurer une protection contre de futures épidémies infectieuses.

K. FAKHIR

Partager.

Votre commentaire