Mohammedia.. Lancement des travaux du Centre Futur Technologique Digital d’Incubation des TPEs et Plateforme des Jeunes

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Il s’agit d’un projet à même de mettre à la disposition des jeunes un espace d’incubation de projets, d’accueil et de formation.

D’un coût global de 30 MDH, le projet est le fruit d’un partenariat entre la Fondation de Recherche, de Développement et d’Innovation en Sciences et ingénierie (FRSDISI), la direction générale des collectivités territoriales, la wilaya de la région Casablanca-Settat, la préfecture de Mohammedia, la région Casablanca-Settat, le comité préfectoral de développement humain de la préfecture de Mohammedia, le conseil préfectoral de Mohammedia et la commune de Mohammedia.

Lors d’une cérémonie de lancement qui s’est déroulée en présence notamment de MM. André Azoulay, Conseiller de SM le Roi et président de la FRSDISI, Khalid Safir, Wali-Directeur Général des Collectivités Territoriales, Mohammed Dardouri wali, chargé de la coordination nationale de l’INDH, Saïd Ahmidouche, wali de la région Casablanca-Settat, gouverneur de la préfecture de Casablanca et Abdellatif Maâzouz président du Conseil de la région Casablanca-Settat, trois conventions de partenariat ont été signées entre les différents partenaires du projet Centre Futur Technologique Digital d’Incubation des TPEs et Plateforme des Jeunes.

Les différents partenaires ont donné aussi au quartier industriel de Mohammedia le coup d’envoi des travaux de construction de ce centre, qui constitue un espace d’incubation des très petites entreprises et des Start-Ups et une plateforme de formation et d’accompagnement des jeunes pour la réussite de leurs projets.

Intervenant à cette occasion, le président la FRSDISI, André Azoulay, s’est dit très heureux de participer au lancement de ce projet « exaltant pour la FRSDISI et pour notre pays », notant que « l’écoute, la compréhension et l’engagement rencontrés auprès de tous les partenaires de ce projet emblématique est l’incarnation de toutes les vertus prônées par la fondation ».

Et de souligner qu’en termes de cohérence et de délai, le centre est une réalisation qui fera date dans les annales. « C’est un dossier d’école dans la mesure où dans le parcours de la fondation aucun dossier n’a été traité avec autant de rapidité et autant d’efficacité », a-t-il dit.

La FRSDISI est une sorte de planète vertueuse dans la mesure où elle sait rassembler à la fois l’exécutif et mobiliser la société civile et engager les élus, a-t-il souligné, notant qu’il s’agit d’une « passerelle qui fait le lien avec le monde de la recherche, de l’université, de la science et de l’entreprenariat ».

Il a souligné que le centre de Mohammadia fait partie d’une série de centres qui vont voir le jour à Essaouira, Béni Mellal et Dakhla.

Les jeunes qui s’y trouveront vont s’inscrire dans cette révolution qui est déterminante et qui sera décisive dans nos enjeux et nos défis et dans nos succès dans le futur, en l’occurrence la civilisation du digitale et la civilisation du numérique et des nouvelles technologies, a souligné M. Azoulay.

K.Fa

Share.

Leave A Reply