Mme BOUCHAREB.. Le BTP participe à hauteur de 6,1 % dans le PIB national avec un nombre d’emplois de plus de 1 million de personnes

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

RÉPONSES EN EXCLUSIVITÉ DE MADAME NOUZHA BOUCHAREB, MINISTRE DE EXCLUSIVITÉ DU TERRITOIRE NATIONAL, DE L’URBANISME, DE L’HABITAT ET DE LA POLITIQUE DE LA VILLE 

 

QUELLE EST LA SITUATION DU SECTEUR DURANT CETTE PÉRIODE DE CONFINEMENT ?

Laissez-moi tout d’abord rappeler que notre secteur constitue un levier important de l’économie nationale, vous n’êtes pas sans savoir que le BTP participe à hauteur de 6,1 % dans le PIB national avec un nombre d’emplois de plus de 1 million de personnes

Par ailleurs, je tiens à souligner que l’immobilier exerce un très fort potentiel d’entrainement sur toute la chaine de production ainsi que sur les services y afférents (industries des matériaux, études, réseaux, main d’œuvre, crédits bancaires, publicités,…)

Toutefois, cette crise sanitaire inattendue a impacté directement le secteur, nous avons dès les prémices de cette crise,instauré un comité de veille permanent qui a permis de relever les effets induits sur le terrain au fur et à mesure de leur évolution, nous avons donc constaté un arrêt quasi total des chantiers en cours de construction, ceci a été enregistré aussi au niveau des chantiers prioritaires de ce ministère notamment ceux relatifs à la lutte contre l’habitat insalubre qui ont observé un ralentissement des activités de tirage au sort, de démolitions, de travaux,estimé à 80% en moyenne.

La crise sanitaire a aussi eu un impact direct sur les transactions immobilières, dû à plusieurs facteurs, notamment la renonciation ou l’annulation des contrats de vente en raison des préoccupations des clients dont les priorités ont changé suite au Covid 19.Une estimation des opérateurs signale une baisse des achats qui pourrait atteindre 50%

D’autres secteurs ont également été touchés de plein fouet induisant un quasi-arrêt des activités des architectes, bureaux d’études, ingénieurs topographes, des entreprises de constructions, une baisse de l’activité du secteur des industries des matériaux de construction à hauteur de 70 %.

QUEL EST LE TAUX DE CHÔMAGE PARTIEL CAUSE PAR LE COVID 19 ?

Comme cité plus haut, cette situation a eu un impact direct sur l’emploi dans notre secteur. Il est à rappeler que les emplois dans le secteur BTP dépasse les 1 million dont pratiquement 80% opérant dans l’immobilier. A titre d’illustration et pour nos chantiers prioritaires nous avons enregistré plus de 10 000 ouvriers en arrêt sur les 13700 qui étaient en activité avant la crise, dans les chantiers relatifs aux Programmes Villes Sans Bidonvilles, d’Habitat Menaçant Ruine et de Mise à Niveau Urbaine.

QUEL EST VOTRE PLAN D’ACTION POUR UNE REPRISE PERENNE DE L’ACTIVITE ?

Bien qu’il n’y ait eu aucune obligation d’arrêt des chantiers de construction, un grand nombre de sites de construction a fermé temporairement suite à l’annonce du confinement

En effet, le départ de la main d’œuvre au début du confinement, la non-disponibilité des intervenants nécessaires à la conduite des chantiers suite aux restrictions de déplacements (architectes, les topographes, les bureaux d’études, les bureaux de contrôle, etc) et la perturbation de la chaine d’approvisionnement en matériaux de construction (fermeture des plateformes logistiques des matériaux de construction et difficultés de circulations des agents et camions) ont été les principales barrières qui ont bloqué la continuité des activités du secteur.

Ainsi, la reprise de l’activité du Secteur de l’immobilier et de la Construction en général, et l’activité des chantiers de construction en particulier nécessite l’installation préalable des conditions requises à cette reprise pour concilier l’urgence socio-économique et le respect strict des consignes sanitaires.

Afin de préparer la phase du déconfinement, le Ministère a préparé, un plan qui vise à assurer les conditions nécessaires à la reprise des activités clés du secteur, en gérant les différentes interdépendances, en levant les barrières qui ont bloqué la continuité des activités de ce secteur et en intégrant les principes de progressivité, de territorialité et de réversibilité.

Ce plan propose des mesures concernant les volets suivants :

  • Volet santé et sécurité relatif à l’Adoption de mesures préventives et consignes sanitaires à respecter dans les chantiers selon le guide élaboré par le Ministère de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville en concertation avec les professionnels et les institutions concernées et préparation d’une check-list pour le contrôle des mesures de sécurité dans les chantiers.
  • Volet mobilité et déplacement qui concerne principalement les mesures de facilitation du retour et de déplacement des ouvriers de leurs zones d’origine vers les chantiers (plan de déplacement, procédure pour le contrôle de l’état de santé, etc) et la fluidification des déplacements des professionnels
  • Volet commercialisation et ventes qui traite de la préservation des chaines d’approvisionnement et de distribution et la réouverture des points de vente et de distribution des matériaux de construction et des agences et bureaux de vente immobilières.
  • Volet procédure administrative qui vise à accompagner la reprise de l’activité et protéger l’entreprise nationale, notamment à travers l’accélération du lancement des appels d’offres programmés et l’accélération du paiement des prestataires et des réceptions provisoires des chantiers.

Par ailleurs, et au-delà de la nécessité d’une réponse transitoire pour relancer l’activité dans le secteur, cette crise donne aussi l’opportunité de revoir la politique de l’habitat au Maroc

Dans ce sens, le travail est déjà entamé avec nos partenaires publics et privés, des réunions sont tenues d’une manière quasi permanente pour déterminer les actions à entreprendre afin de contribuer à la relance économique du pays d’une part et de mettre en place un nouveau modèle de logement dédié à la classe sociale et moyenne d’autre part.

Les pistes prospectées convergent vers le renforcement de la demande pour la régénération de la dynamique immobilière, mais aussi vers l’adhésion des entreprises et des professionnels opérant dans le secteur, notamment les PME et TPE en les aidant à investir dans ce créneau qui reste parmi les secteurs les plus porteurs économiquement.

Du coté social, la vision de relance sera basée sur la mise en place d’un logement abordable, territorialisé et surtout équitable permettant l’accès à un logement  de qualité et à prix adapté qui sera en adéquation avec les revenus des strates sociales ayant des difficultés à accéder à un logement décent.

MOT DE LA FIN

En conclusion, j’aimerai insister sur le fait que Cette crise nous a appris à anticiper sur ce qui pourrait advenir et surtout de travailler dans l’urgence et de préparer les réponses adéquates en dépassant des fois des blocages de formalité. Ceci a été largement facilité par l’accélération de la dématérialisation et l’utilisation des nouvelles technologies pour assurer la continuité tout en respectant les mesures de distanciation requises.

Aussi, il est important de mettre en place une démarche collective concertée et solidaire entre tous les acteurs de la chaine de valeur et s’inscrire dans le changement de paradigme à travers une approche systémique et collective permettant d’abord d’identifier les mesures permettant de lutter contre les effets de la crise et d’apporter les réponses d’urgence nécessaires

Cette approche est à mon sens  le meilleur moyen de fédérer les efforts et de s’inscrire dans une relance inclusive et durable, mettant le citoyen au cœur de toutes les priorités.

K. FAKHIR

Partager.

Votre commentaire