Maroc-UE L’ambassadrice de l’UE à Rabat dresse le bilan 2020 et les perspectives 2021

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Mme Claudia WIEDEY, ambassadrice de l’Union Européenne, a donné une conférence de presse, où les termes de partenariat solidaire et de renouveau ont caractérisé le bilan 2020 du partenariat et ses perspectives 2021.

En 2020, la pandémie a frappé la planète de plein fouet, avec des conséquences sanitaires, économiques et sociales qui ont engendré, au niveau international, un bilan humain dramatique et la pire récession depuis la seconde guerre mondiale. L’Union européenne a mis rapidement en place de nombreux mécanismes solidaires à l’intérieur comme à l’extérieur de l’UE, afin d’apporter une réponse collective aux besoins urgents engendrés par le virus.

Au coeur de la crise sanitaire, l’Union européenne s’est politiquement engagée à soutenir les efforts importants menés par l’Etat marocain depuis les premiers jours de la pandémie. Ainsi en 2020, avec une rapidité et une capacité de réaction exceptionnelles, l’Union européenne a effectivement débloqué les 450 millions d’euros de subventions promis, au bénéfice en particulier de secteurs vitaux, tels que la santé, la protection sociale et l’éducation.

Madame Claudia WIEDEY a déclaré : Cette crise sanitaire a de nouveau démontré s’il en était besoin que le partenariat historique établi avec le Maroc, basé sur la confiance mutuelle et la solidité de ses fondations, a permis une réaction rapide inédite de l’Union européenne envers son partenaire. Au-delà de ses dimensions humaines, et solidaires, il est appelé à se renforcer davantage dans ses principes de respect mutuel, de co-appropriation, de responsabilité et de transparence. Nous abordons ensemble 2021 avec l’ambition commune d’un renouveau, dont les jalons ont été posés le 9 février dernier avec la communication de l’UE pour « un nouvel agenda pour la Méditerranée « .

Cette communication, sur laquelle le Maroc a été consulté avant sa publication, a proposé plusieurs orientations, dont le développement humain, la bonne gouvernance et l’état de droit, la résilience, prospérité et transition numérique, la paix et la sécurité, la migration et la mobilité, la transition écologique, ainsi qu’un plan économique et d’investissement. Ce plan identifie un certain nombre de programmes-phares parmi lesquels figure en bonne place l’appui de l’Union européenne au Fonds Mohammed VI pour l’Investissement. Le Fonds européen pour le

développement durable (EFSD +) sera mobilisé, ainsi que les autres Institutions financières européennes, pour contribuer aux opérations du Fonds Mohammed VI.

Au titre de la transition écologique, l’Union européenne et le Maroc viennent de formuler ensemble un « Partenariat Vert » qui détaille leur action commune sur le climat, mais également sur l’environnement et l’économie verte.

L’UE et le Maroc s’engagent ainsi ensemble à accompagner la relance post covid-19 avec la transition vers une société et des modes de consommation plus durables ; un renforcement de l’ambition des politiques et la mise en oeuvre des stratégies climatiques ; la mise en avant des opportunités économiques d’une économie plus verte et propre ; et le renforcement de la coopération régionale.

Libérer le potentiel économique, s’adapter aux enjeux révélés par la pandémie, se saisir des opportunités afin de reconstruire en mieux en luttant contre le changement climatique, sont les ambitions que l’Union européenne partage avec le Maroc.

L’épanouissement de sociétés ouvertes et résilientes, qui ne laissent personne de côté, demeure un défi commun.

K. FAKHIR

Partager.

Votre commentaire