Les architectes de la région du Centre haussent le ton contre la mairie de Casablanca

Pinterest LinkedIn Tumblr +
Les architectes de la région du centre dénoncent le retard des procédures administratives et appellent la mairie de Casablanca de prendre les mesures nécessaires pour remédier à ce problème.
Ils ont exprimé leur ras-le-bol dans un communiqué qui s’intitule « L’institution de l’Ordre des Architectes, Conseil Régional du Centre, ignorée par la mairie de Casablanca ».
Le communiqué a mis l’accent sur des obstacles et des complexités dans le traitement des dossiers des autorisations de construction et des permis d’habiter, le Conseil Régional de l’Ordre des Architectes du Centre (CROAC) a condamné, en effet, le « silence et le mutisme » de la Mairie de Casablanca »  en dépit  des « multiples entrevues sollicitées » par le conseil.
« Dans un esprit de digitalisation et d’allégement des procédures administratives et une logique de démarche d’attractivité de la métropole économique, les architectes sont face à une situation, liée aux autorisations de construire, qui empire de jour en jour et sont dans un extrême désarroi dû à l’environnement délétère dans lequel ils exercent, qui entrave considérablement les investissements », lit-on dans le communiqué.
Pour eux, il s’agit d’un total irrespect des délais fixés par le Règlement Général de construction, tant au traitement des dossiers des autorisations, que des permis d’habiter et calculs des taxes communales. « Les architectes se trouvent emprisonnés dans un engrenage administratif, acculés dans des circuits administratifs des autorisations de construire insoutenables, outrepassant les lois et règlements en vigueur », s’insurgent-ils dans le communiqué.
En outre, le Conseil de l’Ordre des Architectes du centre indique avoir sollicité des entrevues avec la Mairie de Casablanca, les 15 novembre 2021 , 21 mars 2022, 06 mai 2022 et 25 mai 2022, et a été surpris et désolé du silence et du mutisme qui lui ont été réservés.
« Devant cet état de fait qui perdure, persiste et impacte considérablement l’investissement dans la capitale économique, les architectes sont déterminés à mettre un terme aux obstructions, retards et abus qui sévissent au sein de certaines administrations concernant les autorisations de construire », a ajouté le CROAC.
Les architectes s’accordent à réclamer aux autorités administratives compétentes de Casablanca dans leur communiqué, d’assumer leurs responsabilités face à l’urgence de la situation dans le but de mettre fin à un système désorganisé et dissocié de la réalité.
Il est désormais nécessaire de mettre en place des actes effectifs et une gouvernance « responsable et équilibrée » pour rétablir la confiance des acteurs et fluidifier le traitement des autorisations de construire « qui est à la limite d’engendrer la paralysie totale d’un secteur déjà en souffrance », conclut le CROAC.

Share.

Leave A Reply