Le marché des matériaux de construction se porte un peu mieux

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le marché des matériaux de construction se porte un peu mieux ces temps-ci. L’affirmation est de David Toledano, président de la Fédération des matériaux de construction (FMC) et membre du Conseil national de l’habitat (CNH). Certes, les premiers mois ont été marqués par des arrêts des chantiers à cause des pluies et des fêtes. Mais il y a eu une petite reprise du marché cimentier en fin d’année qui a atténué la baisse, souligne David Toledano dans un entretien accordé au journal L’Economiste. Et de préciser que la consommation du ciment a baissé même si les chiffres sur les ventes ne sont pas encore disponibles.

«Pour 2019, nous n’espérons pas une hausse brutale. Nous sommes entrés dans une situation de gestion de marché par rapport à la demande», souligne le président de la FMC. Ce dernier est optimiste quant à la relance du secteur. «Les montants d’investissements qui sont dans le pipe sont importants. Ces chantiers profiteront à plusieurs industries dont l’acier, le ciment et le béton. Aussi, il y a un virage qualitatif dans la construction qui interpelle le secteur», indique-t-il.

Concernant les investisseurs étrangers, M. Toledano souligne qu’il y a un grand intérêt de la part des opérateurs ibériques. Il donne l’exemple de l’Espagne. Le président affirme que nos pays voisins, même s’ils n’enregistrent pas une «réelle reprise dans le secteur du BTP», ont opéré une relance par l’innovation, tous secteurs confondus. C’est ce qui a permis de redynamiser cette activité. «Aujourd’hui, il y a une véritable révolution et innovation dans les matériaux de construction. Beaucoup de produits nouveaux et innovants améliorent à la fois l’esthétique et la qualité du bâti ainsi que la vie de l’acquéreur sans pour autant pénaliser le coût de la construction», explique-t-il.

Pour ce qui est de la FMC. Le président fait savoir que la cellule animation a été créée. La fédération a reçu une enveloppe budgétaire de la part de l’Etat. La mise en place du contrat-programme est imminente. Les études pour la réalisation des écosystèmes seront bientôt lancées, à l’instar de l’écosystème Souss-Massa qui a été signé à Agadir. L’écosystème matériaux de construction qui regroupe le ciment, l’acier, le marbre, le préfabriqué et la céramique marque également une avancée. Déjà 11 projets sont déposés par les producteurs de béton. Deux grands projets de valorisation de déchets sont finalisés par les cimentiers. S’y ajoutent d’autres projets dans l’acier qui sont à l’étude, précise-t-il.

Le président de la FMC a abordé également le sujet de l’habitat. «L’ensemble du bâti monte en qualité. L’architecte doit intervenir sur tout ce qui est bâtiment, y compris le plus petit immeuble. C’est le seul moyen de garantir la qualité», souligne-t-il. Et d’ajouter qu’il faut encadrer l’habitant clandestin. Ainsi, l’Etat sera le premier gagnant. Il va percevoir de l’argent sur le bâti tout au long de sa vie.

Share.

Leave A Reply