La signature du contrat programme du BTP et de l’ingénierie à al Hoceima  

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Après plusieurs reports, Le très attendu contrat-programme du BTP et de l’ingénierie a été signé ce lundi 24 septembre 2018, à Al Hoceima en marge du congrès national des routes.

Depuis 10 ans qu’on en parle, le contrat programme entre le gouvernement et les professionnels du BTP est signé. L’accord qui engage les pouvoirs publics et les opérateurs sur un ensemble de chantier de réforme du secteur vient être très concrétisé par la Fédération nationale du BTP (FNBTP) et la Fédération marocaine du conseil et de l’ingénierie (FMCI), côté secteur privé, ainsi qu’une dizaine de ministères, côté Etat.

S’agissant du contrat programme du BTP en lui-même, il a été élaboré sur la base d’une étude très détaillée réalisée par le cabinet de conseil Valyans. Cette étude a arrêté un ensemble d’actions à mener pour réformer le secteur du BTP, et ce sont ces actions qui ont fait l’objet d’une contractualisation entre le secteur privé et l’Etat.

L’objectif majeur du contrat programme est de porter la valeur ajoutée du secteur du BTP d’un peu moins de 55 milliards de DH par an actuellement à plus de 93 milliards de DH à l’horizon 2022 Pour y parvenir, il s’agira d’œuvrer sur deux grands axes: la mise à niveau du secteur du BTP en premier et l’encouragement de l’excellence et du rayonnement à l’international de ses entreprises en second. Ces deux grandes orientations sont détaillées sous forme de nombreuses mesures précises à dérouler sur les prochaines années.

En présence du chef du gouvernement, Les signataires du document sont notamment les ministres Amara, Benchaaboun, Boutayeb, Ahed Fassi Fihri, Amzazi, Rabbah, Yatim, Ouheli et Derhem ainsi que les présidents FNBTP et de la FMCI (Mouloudi Benhamman et Nabil Benazzouz).

Les objectifs chiffrés de ce contrat consistent à porter :

– Le PIB du secteur de 53 à 81 milliards de DH,

– La productivité apparente par employé de 53.000 à 67.000 DH par an,

– Les emplois du secteur de 990.000 à 1,21 million (220.000 emplois additionnels).

La vision pour le développement à moyen terme du secteur repose sur deux volets :

– Une entreprise compétitive, créatrice de valeur, innovante, citoyenne, qui concrétise les besoins du pays et qui s’exporte.

– Un Etat qui favorise la pérennité des entreprises en donnant de la visibilité et en développant les conditions d’un environnement favorable.

La stratégie dont découle le contrat programme comporte donc deux piliers :

– Mettre à niveau le secteur en offrant un environnement adéquat, répondant aux besoins des entreprises et favorisant leur développement.

– Développer l’excellence et rayonner à l’international.

 

11 objectifs stratégiques ont été fixés dans les deux piliers :

– Mise à niveau du secteur :

  • Assurer une visibilité sur le secteur,
  • Actualiser le cadre réglementaire et optimiser les processus de l’administration,
  • Renforcer les compétences et améliorer l’attractivité des métiers,
  • Renforcer la représentation professionnelle et encourager l’inter-profession,
  • Améliorer la compétitivité de l’entreprise,
  • Faire émerger une entreprise citoyenne.

– Excellence et rayonnement à l’international :

  • Valoriser l’excellence et l’innovation,
  • Favoriser l’émergence de champions nationaux,
  • Développer les partenariats publics privés,
  • Promouvoir le respect de l’environnement,
  • Accompagner l’internationalisation des entreprises.

La mise en œuvre du contrat programme sera assurée par des comités de pilotage et de suivi qui réuniront les représentants des ministères concernés, de la FNBTP et de la FMCI.

 

Share.

Leave A Reply