CIMAF bénéficie d’un financement de 161,25 millions d’euros arrangé par IFC

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dans l’objectif d’accroître sa production de ciment en Afrique de l’Ouest afin de répondre à la demande croissante de nouveaux logements et d’infrastructures dans la région, le groupe Ciments de l’Afrique (CIMAF) a bénéficié d’un financement de 161,25 millions d’euros (Plus de 1,5 milliard de DH) arrangé par IFC (Groupe de la Banque mondiale), et auquel ont contribué Proparco (Agence française de Développement) et Emerging Africa Infrastructure Fund (EAIF).

Ce financement comprend un prêt d’IFC pour son propre compte de 92,5 millions d’euros, un prêt parallèle de 33,75 millions d’euros de Proparco, la filiale du groupe Agence française de développement dédiée au secteur privé, et d’un prêt B de 35 millions d’euros de l’EAIF, indique IFC dans un communiqué.

Grâce à ce financement, CIMAF pourra accroître la capacité de ses stations de broyage de ciment au Ghana et au Mali et à construire une nouvelle cimenterie intégrée ultra-moderne au Sénégal. Celle-ci produira aussi du clinker.

Par ailleurs, l’expansion de CIMAF devrait permettre de créer plus de 300 emplois directs et 12 000 emplois indirects, notamment dans l’exploitation de carrières, les transports et dans d’autres services auxiliaires.

OIP, la société mère de CIMAF, est un fournisseur de ciment de premier plan en Afrique du Nord et en Afrique de l’Ouest et centrale, avec une production d’environ 12 millions de tonnes par an. Il est le troisième plus grand producteur de ciment au Maroc où il dispose de deux cimenteries intégrées, alimentées pour l’essentiel par l’énergie éolienne.

Partager.

Votre commentaire