Casablanca.. La Lydec et les inondations, doit-on s’attendre à un échec de plus… !?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

A quelques années seulement avant son départ, la Lydec ne fait que rassurer. En effet et à pareille saison, l’entreprise française ne cesse de souligner que la capitale économique est à l’abri des inondations. Habitués, voire déçus, les Casablancais, eux, n’y croient plus. Après tant d’années, ils n’ont plus l’envie, ni la force de croire à une entreprise dont la valeur ajoutée aux services de l’eau et l’électricité laisse à désirer. Depuis plus de vingt ans, la population casablancaise a payé cher le prix du laisser-aller et du laisser-pour-compte. En effet, l’assainissement en tant que service public n’a pas été pris au sérieux par une Lydec qui a excellé, disons-le, dans la facilitation des moyens de paiement. Là, rien à dire ! Le tout avec la complicité des autorités locales et des élus de la capitale économique.

Voilà que de nos jours, c’est le même scénario qui se répète en cette période hivernale. En effet, la Lydec revient sur les risques d’inondations qui frappent Casablanca.

Dans un communiqué, la Lydec évoque un énième plan d’action anti-inondation pour Casablanca : ‘‘L’entreprise mobilise ses équipes et ses moyens d’intervention sur le terrain pour réaliser les opérations de curage nécessaires du réseau et vérifier les ouvrages au niveau du Grand Casablanca et de Mohammedia. Dans ce but, des réunions d’information et de coordination sont tenues avec les autorités de la ville. Lydec dispose ainsi d’un plan d’actions territorialisé détaillant les préparatifs de la saison hivernale. En particulier, un planning d’hydro-curage du réseau d’assainissement liquide est établi, partagé avec les autorités et en cours d’exécution par le délégataire casablancais, afin de renforcer la capacité des collecteurs et de prévenir les débordements, notamment au niveau des points bas’’.

Et de poursuivre que pour mener à bien ces actions préventives ainsi que les interventions de terrain lors des épisodes pluvieux, Lydec peut mobiliser les moyens suivants : • Moyens humains : de 700 à 1.000 agents, selon l’évolution des bulletins météorologiques, dont des cadres et des opérateurs d’intervention spécialisés dans l’assainissement ; • Moyens matériels : 241 unités (50 camions hydrocureurs et aspiratrices, 19 mini-cureuses, 165 fourgons, fourgonnettes et camions-grues et 7 véhicules 4×4) et 155 pompes dédiées aux différentes interventions sur le réseau d’assainissement. Pour rappel, tout au long de l’année, Lydec veille au bon fonctionnement de plus de 6.800 km de réseaux d’assainissement liquide. L’entreprise mène des actions préventives visant à entretenir les ouvrages et à renforcer la capacité de transfert du système de collecte des eaux usées et pluviales. Ces actions portent sur : • L’inspection et le nettoyage de tous les ouvrages spécifiques du territoire de la gestion déléguée (stations de relèvement, dessableurs, déversoirs d’orage, bassins de régulation des eaux pluviales, exutoires en mer, grilles et avaloirs…) ; • L’inspection télévisée et pédestre des collecteurs pour détecter les anomalies et planifier les opérations de renouvellement ; • Le curage hydraulique des collecteurs tertiaires ; • Le curage manuel et mécanique des collecteurs principaux et des ouvrages de réception (grilles et avaloirs) des eaux pluviales ; • La réhabilitation et le renouvellement du réseau d’assainissement.

Depuis le début de l’année, et dans le cadre de la maintenance préventive qui se poursuit en préparatif de la saison des pluies, Lydec aura inspecté, à fin 2021, plus de 266 km de réseaux et curé plus de 800 km de réseaux en préventif et plus 240 km en curatif, ce qui permettra d’extraire environ 25.000 tonnes de sédiments contenus dans le réseau et les ouvrages (soit l’équivalent de la charge de 1.086 camions semi-remorques).

En temps de pluie, Lydec met en place un dispositif de pilotage suivant trois niveaux d’alerte : • Alerte, mobilisation : De fortes pluies sont annoncées dans les prochaines 48 heures, les équipes d’intervention sont maintenues soit en alerte à domicile, soit en regroupement en vue de préparer leur déploiement sur le terrain. Les affectations des équipes et le planning de relève sont validés… A la carte aussi, 3 grands projets achevés afin d’assurer l’assainissement des nouvelles zones urbaines et pour répondre aux problématiques liées aux débordements en temps de pluie. Il s’agit de : • La Galerie de stockage des eaux pluviales à Hay Sadri ; • Le Système d’assainissement des eaux pluviales de la Route Nationale n°1 (RN1), à l’entrée Ouest de Casablanca au niveau de Lissasfa ; • Le renforcement du collecteur des eaux pluviales «Delure», sur la zone historique de la ville. Ces projets ont nécessité un investissement de plus de 570 MDH.

Espérons que cette fois-ci sera la bonne. Telle est d’ailleurs le souhait des Bidaouis, particulièrement ceux vivant dans des zones menaçant ruine ou encore ceux vivant dans des toits loin d’être décents.

K. Fakhir

Partager.

Votre commentaire