BTP au féminin partie 1/2 : Qui a dit que le BTP est une spécialité masculine ?

Pinterest LinkedIn Tumblr +

A l’occasion de la journée mondiale de la femme, BTPnews met le zoom sur la contribution de la femme marocaine dans le bâtiment et travaux publics. Ce n’est pas un secteur qui se développe uniquement par l’homme, la femme a tant à y apporter.  Elles sont nombreuses à intégrer ce secteur dans ces dernières décennies. Contribuer au développement d’un secteur professionnel ne prend jamais en considération le sexe, mais plutôt la compétence et l’apprentissage incessant, vu que le secteur de BTP en général connait un développement et donc un changement continuel.

Najat Mahmouh, une jeune fille marocaine de 31 ans, est quasi indépendante dans son travail dans le BTP. Après avoir cumulé une expérience au sein des entreprises spécialisées en la matière, elle a décidé de se démarquer dans le domaine. Elle a entrepris un cursus académique différent. Après avoir décroché son BAC à Taza, elle s’est inscrite à l’Institut de Technologie des Pêches Maritimes (ITPM), où la jeune a achevé ses études (bac+2) en 2016.

Sa toute première expérience professionnelle en 2016 n’a aucun rapport avec le BTP. En effet, Najat a travaillé, grâce à son diplôme de l’ITPM, pendant presque 14 mois en tant qu’«aide mécanicien de la marine». Parallèlement à ce travail, elle s’occupait également du secrétariat de la délégation de pêche maritime pendant 6 mois.

Ce n’est qu’en 2017 que la jeune Najat a basculé vers le BTP, en commençant à travailler avec son ex-époux, pour lequel a contribué à la fois à la fondation de son entreprise Rockston Construction et à sa croissance, et est devenu par la suite parmi les entreprises les plus en vue dans le BTP.

Chez Rockston Construction, Najat a relevé plusieurs défis afin d’imposer l’entreprise de son ex-époux dans un marché de BTP contenant des centaines de sociétés similaires à la sienne. «BtoC, prospection, responsable commerciale, emailing, gestion d’agenda, organisation d’un carnet d’adresses m’ont permis de découvrir ce secteur que j’ignorais complètement, mais comme l’on dit à force de forger, on devient forgeron et c’est à Rockston Construction que j’ai acquis toute seule l’abécédaire du domaine», dixit Najat à BTPnews.

 

Aujourd’hui et après avoir acquis les bases du travail BTP, Najat est devenue indépendante. Elle détient déjà une réputation lui attirant la sollicitation de plusieurs boites pour la partie décor intérieur, revêtement de sol, plomberie, menuiserie, aluminium. Très souvent elle est sollicitée pour d’autres travaux qu’elle ne maîtrise pas. Mais elle les confie à des tiers contre une commission.

«Je délègue les travaux que je ne maitrise pas aux personnes tierces, contre une commission évidemment, car décliner une offre pourrait des fois signifier la perte d’un client à jamais», explique la jeune entrepreneuse. Elle fait des réseaux sociaux un musée pour exposer ses créations, ses chantiers réalisés, et à travers ces plateformes sociales elle se fait solliciter soit par les particuliers ou les professionnels.

Désormais, elle voit l’avenir avec un œil très optimiste. «Élargir la marge de compétences, pour moi, est d’ores et déjà primordial, comme le secteur de BTP est un domaine très généreux et accorde tant de chance à ceux qu’ils l’aiment», conclut la jeune entrepreneuse prolixe en la matière.

Share.

Leave A Reply