FédEC.. Quel est Le plan d’action de la SMG dans l’acte de bâtir ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Karl Terzaghi, le fondateur de la mécanique des sols en 1918, avait dit : «Il n’y a pas de gloire à faire de la géotechnique. Elle ne se manifeste qu’à l’occasion des catastrophes». En effet, quand le géotechnicien fait correctement son travail, les constructions restent à leur place et leur stabilité n’a, pour les autres, que la force de l’évidence. Dans le cas contraire, c’est tout de suite le déchaînement des forces de la gravité, entraînant des blessés et même des morts. Au Maroc, c’est aussi des ingénieurs et des Architectes en prison.

L’œuvre des géotechniciens, c’est comme le sucre dans le lait. Il est partout ; mais personne ne le voit. Ma contribution pourrait être réussie, si on arrive enfin, à goûter la saveur du sucre dans le lait… qu’on arrive à prendre conscience que si les constructions tiennent fermement sur leurs pieds, c’est grâce aussi aux géotechniciens. C’est grâce à toute une structure cachée, invisible, imaginée et construite par l’ingénieux ingénieur Gustave Eiffel, que la statue de la Liberté tend fièrement au ciel, depuis 133 ans sa glorieuse flamme.

Mes deux objectifs pour cette journée de FédEC sont, d’abord réussir dans les faits, une entente cordiale entre tous les professionnels de la construction ; qu’on mette ainsi fin aux mésententes, aux malentendus et aux égos perturbateurs, qu’on musèle les intrus, qu’on arrête la série noire des effondrements.

Ensuite, il est urgent d’assurer la relève. Mon espoir est que nous tous, nous tendions la main aux jeunes ingénieurs, architectes, économistes fraîchement diplômés. Il faut leur transmettre notre expérience, notre savoir, notre savoir-faire. C’est la condition de la continuité de notre vieille nation… notre honneur !

Abdelmajid CHOUKAÏLI président de la Société Marocaine de Géotechnique SMG

Partager.

Votre commentaire

Nos Partenaires