L’Agence urbaine de Casablanca tient son conseil d’administration

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’Agence urbaine de Casablanca (AUC) a tenu, récemment au siège de la wilaya de la région de Casablanca-Settat, son conseil d’administration sous la présidence du ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Noureddine Boutayeb, indique un communiqué de l’AUC.

L’ordre du jour de cette session a porté sur la présentation de son rapport d’activités au titre de l’année 2018, le projet de budget au titre de l’exercice 2019 et le plan d’action pour la période 2019-2021, précise la même source.

Lors de ce conseil, le gouverneur directeur général de l’AUC, Toufiq Benali, a passé en revue le bilan d’activités de l’Agence, faisant le point sur l’état l’avancement de la couverture du Grand Casablanca en documents d’urbanisme, à la date du 31 décembre 2018. 30 plans d’aménagement ont été homologués, 2 plans d’aménagement ont été examinés par la commission centrale (communes Echellalate et Mejjatia Ouled Taleb), 2 autres ont été soumis aux autorités concernées pour enquête publique (communes de Nouaceur et de Médiouna) et 2 plans d’aménagement sont en cours d’élaboration (Sidi Belyout et El Mechouar).

L’AUC, indique le communiqué, s’attelle à l’élaboration de 15 plans d’aménagement sectoriels (PAS), dont celui de la commune d’Ouled Azzouz, déjà homologué. De même, 14 PAS en cours d’élaboration concernent les communes de Bouskoura, Mohammedia, Sidi Moussa El Mejdoub, Tit Mellil, Lahraouiyine, Dar Bouâzza, Beni Yekhlaf, Sidi Moussa Ben Ali, ainsi que les arrondissements d’Aïn Chock, Hay Hassani, Sidi Moumen, Sidi Bernoussi, Maârif et des friches industrielles.

Par ailleurs, l’Agence urbaine a œuvré, en 2018, à l’accompagnement des grands projets et chantiers urbains structurants en cours de réalisation dans plusieurs zones de l’aire métropolitaine. Sur le volet de la gestion urbaine, l’année 2018 a été marquée par l’instruction, au sein des guichets uniques instaurés auprès des communes, de 6.348 projets touchant tous les secteurs (habitat, industrie, tourisme, commerce et équipements publics et privés), dont 4.760 ont reçu un avis conforme, soit 75% (52% en 2017, 49% en 2016, 42% en 2015 et 35% en 2014).

L’AUC accompagne, en étroite concertation avec les différents partenaires, les programmes de résorption des bidonvilles, de traitement des constructions menaçant ruine et de restructuration des quartiers sous-équipés.

Après la présentation du budget pour l’année 2019, le gouverneur directeur général a exposé aux membres du conseil le plan d’action pour la période 2019-2021, dont les grandes lignes concernent la planification stratégique englobant, entre autres, l’évaluation du Schéma directeur d’aménagement urbain et la poursuite de la couverture du territoire par des plans d’aménagement. Il est également question du lancement du Plan vert dans la limite du champ d’intervention de l’AUC, de la prospective et de la digitalisation territoriale, via la généralisation de la dématérialisation des procédures et la mise à disposition de l’archive numérique de l’Agence, entre autres.

A la fin de cette session, les membres du conseil d’administration ont approuvé le procès-verbal de la réunion du conseil d’administration de l’année 2018, le plan d’action pour la période 2019-2021, ainsi que le budget pour l’année 2019, conclut la même source.

Partager.

Votre commentaire


Nos Partenaires