USMS.. Organisation d’un séminaire interactif sous le thème « La déontologie journalistique entre liberté et responsabilité » 

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Sous le thème «  La déontologie journalistique entre liberté et responsabilité », la filière  de la licence professionnelle  de la presse écrite  de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Beni Mellal (FLSHBM) a organisé  un séminaire interactif en ligne, Vendredi 5 Juin 2020.

Lors de son allocution, le Président de L’Université Sultan Moulay Slimane, Pr Nabil Hmina a d’abord mis en exergue l’histoire  de la presse et les objectifs qui étaient à l’origine de sa naissance depuis la civilisation grecque. Et d’ajouter que  «  La presse est un message avant d’être une profession. Depuis son existence, elle a toujours été  un moyen de construire les valeurs sociales saines. Aussi doit- elle être un miroir reflétant  honnêtement toutes les attentes et les doléances de la société… » a –t-il indiqué

Et de faire savoir que la liberté de la presse est mise en exergue par l’article 28 de la Constitution qui stipule que «  La liberté de la presse ne peut être limitée par aucune forme de censure préalable. Tous ont le droit d’exprimer  et de diffuser librement  et dans les seules limites expressément prévues par la loi, des informations, des idées et des opinions ».

Par ailleurs, M le Président a  souligné que «  En tant qu’universitaires et académiciens, on voit qu’il y a une relation entre la liberté et la responsabilité. L’une n’existe sans l’autre. Et quand la liberté empiète sur les droits des autres, elle porte atteinte à toutes les composantes de la société. Ainsi, les limites séparant la liberté et la responsabilité, dans le domaine de la presse, est une problématique inextricable…(…) …Après la pandémie du Covid-19, la presse sera au centre des débats autour de ses crises et de son avenir, des attentes des lecteurs et des spectateurs. Elle est un domaine qui accumule un grand nombre d’expériences et qui est toujours influencé par les techniques modernes de communication et les besoins fluctuants  des sociétés … »

Au terme de son intervention, M le président a vivement remercié tous les conférenciers et les intervenants qui ont participé à ce séminaire interactif, M le Doyen de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, les professeurs, M le coordinateur de la filière de la licence professionnelle de la presse écrite, le Comité d’organisation les étudiants…

Pour sa part, le Doyen de la FLSHBM, Pr Mohammed  Lamli a d’abord magnifié les efforts louables et les mesures proactives  prises par le  Gouvernement Marocain depuis l’apparition des premiers cas de contamination conformément aux Directives Royales grâce auxquelles le Maroc a triomphé de la propagation du nouveau coronavirus et de souligner que  les médias et le journalisme en particulier ont dernièrement acquis une importance capitale vu les grandes mutations qui affectent les sociétés modernes et d’ajouter que : « Je suis sûr que ce séminaire bénéficiera aux étudiants de la filière de la licence professionnelle de la presse écrite. Ainsi, je remercie vivement le président de L’USMS, Pr Nabil Hmina pour les efforts louables qu’il ne cesse de déployer dans les domaines de la recherche scientifique et culturelle au niveau de tous les établissements universitaires relevant de L’USMS… »

Dans son allocution, M Driss Jabri, le coordinateur de la filière de la licence professionnelle de la presse écrite a d’abord mis en exergue l’objectif que s’assigne l’organisation, en ligne , de ce séminaire interactif sur la déontologie journalistique et de souligner que «  Conformément aux orientations de la présidence de L’Université Sultan Moulay Slimane et  du décanat de la FLSHBM, la commission pédagogique de la Filière de la licence professionnelle de la presse écrite organise   des sessions de formation au profit de ses étudiants tout en  donnant une grande importance aux séminaires scientifiques » et d’ajouter que le séminaire a réalisé les objectifs escomptés  grâce à un travail de concertation et à la participation d’une pléiade de  journalistes  orfèvres en la matière

SAID FRIX

 

 

 

 

 

Partager.

Votre commentaire