« Redynamyser » le secteur de l’habitat Thème des ateliers de concertation à Rabat

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Mercredi 02 Mai au centre d’accueil et de conférences à Hay Riad-Rabat, le ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Abdelahad Fassi Fehri, accompagné de la secrétaire d’Etat, chargée de l’Habitat, Mme Fatna EL-K’hiel, président la cérémonie d’ouverture des ateliers de réflexion et de concertation avec les acteurs concernés par le secteur de l’Habitat. Ces ateliers, qui se poursuivent jusqu’au 8 mai, s’assignent pour thème la «Redynamisation du secteur de l’Habitat».

Cette manifestation connaitra la participation de représentants des Départements ministériels, des établissements publics, des banques, des fédérations professionnelles, des universitaires, des experts, des associations de la société civile et autres acteurs et intervenants dans le domaine de l’habitat.
Les programmes en cours étant presque arrivés à terme, alors que la demande en logement persiste, de nouveaux efforts sont à déployer pour garantir un marché efficient et répondre à des besoins encore latents. Cela requiert, selon le chef du département, « la mise en place d’une vision basée sur des actions innovantes et efficaces focalisées essentiellement sur la réponse à la question de l’abordabilité des logements et la recherche d’une meilleure rentabilité sociale, la résorption et la prévention de l’habitat insalubre, la stimulation du secteur locatif, la prise en compte des aspects qualitatifs et de durabilité et l’intégration des notions de mixité sociale ainsi que le respect de l’équité spatiale, y compris entre l’urbain et le rural ».

Le Maroc a fortement investi dans l’amélioration de l’offre de logements afin de résorber le déficit cumulé. Ainsi, des chantiers nationaux phares à finalité sociale ont été lancés. Il y a lieu de citer à ce propos les programmes de 200.000 unités sociales, «Villes sans bidonvilles», l’habitat à faible valeur immobilière, le logement social à 250.000 DH, les villes nouvelles et la mise à niveau urbaine. Des réformes majeures d’ordre juridique, technique et institutionnel ont également été lancées pour accompagner cette dynamique, ce qui a permis de réduire le déficit en logement et l’amélioration des conditions de vie d’un million et demi de personnes ainsi que l’accès de 62% des Marocains à la propriété.

Share.

Leave A Reply