ONIGT.. Un bilan globalement positif pour M.Khalid Yousfi

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

C’est un constat. Implacable. Ce qui a été en effet réalisé durant quatre ans, le délais du mandat du président de l’ONIGT, est loin d’être négligeable. Loin de là. Khalid Yousfi a réussi à remettre sur pied une profession aux enjeux de taille.

Concrètement, durant ces 4 dernières années ‘‘j’ai pu, en étroite collaboration avec les membres des conseils et plusieurs Ingénieurs Géomètres Topographes, déployer un plan d’actions que nous avons réalisé à hauteur de 75%. Le retard enregistré est l’une des conséquences directes de la pandémie’’, explique-t-il, précisant que les principales actions concrétisées sont ‘‘La publication au Bulletin Officiel du décret portant Code des Devoirs Professionnels ; L’adoption des normes techniques de l’ONIGT ; La mise en service de la plateforme dématérialisée du Contrat de l’IGT avec le « QR Contrat » ; La mise en place du Guide Référentiel des Honoraires ; La gestion de la crise COVID-19 avec la mise en œuvre des mesures d’urgence et l’élaboration du plan de relance de l’activité de l’IGT. Et pour finir la révision des Cahiers de Prescriptions Spéciales (CPS) dans le cadre de la commande publique en étroite collaboration avec certains partenaires publics’’.

A son actif aussi ‘‘d’autres actions qui ont contribué à la consolidation du positionnement de la profession et de l’ONIGT en tant que force de proposition et partenaire écouté au sein du paysage économique national, est de nos jours une réalité évidente’’, souligne M.Khalid Yousfi pour qui la profession se développe et n’est nullement question de revenir en arrière, particulièrement dans un contexte où le Maroc ne cesse de faire preuve de grande détermination d’aller de l’avant. Sur ce registre et dans une déclaration à la presse, M.Yousfi a tenu à souligner que ‘‘Depuis sa création il y a 26 ans d’ailleurs, l’ONIGT s’est toujours inscrit dans un processus de progrès dans les services rendus aux IGT. Mais le mandat 2016-2020 a constitué une rupture exceptionnelle dans cette dynamique, avec une accélération dans la mise en place de nouveaux outils organisationnels et réglementaires et le développement des leviers de performance’’.

Et de poursuivre dans le même sens que cette dynamique s’est traduite d’abord par la mise en place de fondamentaux essentiels, se déclinant notamment à travers une stratégie de communication ambitieuse et, également, à travers la mise en place d’un Plan d’action et des outils de suivi des réalisations.

Toujours aussi ambitieux pour une réfonte réforme de la profession, que M.Yousfi compte mener les élections de la nouvelle présidence de l’Ordre prévue pour ce week-end.

K. FAKHIR

Partager.

Votre commentaire