MEDays Talks… Des panélistes internationaux examinent les pistes d’évolution post Covid-19

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Des panélistes internationaux ont examiné, mardi lors de la 2e web-session des «MEDays Talks», les différentes pistes à exploiter à long terme pour permettre aux pays d’évoluer et de réaliser un bond qualitatif durant l’étape post Covid-19.

Lors de cette rencontre, modérée par le directeur général de Sahara Wind, Khalid Benhamou, et placée sous le thème «Post Covid-19: le jour d’après, vraiment ?», l’ancien Premier ministre de Belgique et secrétaire général de l’Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale (IDEA), Yves Leterme, a indiqué qu’un changement fondamental a été enregistré dans l’évaluation de la situation sanitaire avec l’annonce de la mise au point d’un vaccin contre le coronavirus par la firme Pfizer.

«C’est une annonce qui donne beaucoup d’espoir et du courage, reste à savoir ce que cela signifie en termes de disponibilité du vaccin et de capacité à atteindre un accès généralisé auprès de l’ensemble de la population mondiale», a-t-il dit, notant que cette opération nécessite le déploiement d’un effort logistique assez impressionnant.

S’agissant de la phase post Covid-19, il a fait savoir que le renforcement de la situation économique actuelle pour reprendre la voie de la croissance demeure tributaire de deux éléments cruciaux, à savoir le regain de confiance auprès des consommateurs, des investisseurs et de tous les opérateurs économiques, ainsi que le regain de productivité.

Pour sa part, l’ancien Premier ministre haïtien, Laurent Lamothe, a précisé que malgré les problèmes économiques engendrés par la pandémie, «il y a eu globalement un rapprochement des populations et des communautés d’affaires», notant que grâce à la technologie, les leaders économiques et politiques peuvent communiquer sans se déplacer, créant ainsi une meilleure fluidité des affaires et une rapidité dans les contacts et les échanges, ce qui aura, selon lui, certainement un impact positif sur les économies des pays à court, moyen et long terme.

Il a, par ailleurs, mis l’accent sur le rôle des opérateurs de télécommunication qui ont enregistré davantage de bénéfices lors de cette crise sanitaire, soulignant l’importance que ces sociétés investissent dans leurs réseaux pour offrir des services de qualité à même de soutenir «le tsunami de data» enregistré lors de cette pandémie.

Dans la même veine, le vice-chancelier et directeur de l’Université de Bedfordshire et ancien ministre d’Etat aux affaires étrangères et du Commonwealth du Royaume-Uni, Bill Rammell, a évoqué l’intérêt de capitaliser sur le pouvoir de l’Internet et les acquis enregistrés lors de la pandémie en termes d’interactions en ligne, de communication, de rencontres et de web conférences, afin d’aller de l’avant durant la phase post Covid-19.

Il a, en outre, expliqué que les 3ème et 4ème trimestres de l’année en cours connaîtront une certaine relance économique qui se poursuivra en 2021, notant cependant qu’une grande partie de la croissance économique dépendra du vaccin, dont l’échéancier demeure inconnu, ce qui fait qu’une réelle reprise de l’économie mondiale prendra probablement des années.

De son côté, le président du Killowen Group et conseiller principal de «The Atlantic council», Harlan Ullman, a fait savoir que le vaccin de la firme Pfizer est «extrêmement important», relevant néanmoins deux facteurs cruciaux à prendre en compte, à savoir la production et la distribution.

En effet, pour M. Ullman, la pandémie pourra être dépassée grâce au vaccin, s’il s’avère efficace, mais uniquement si l’on arrive à relever le défi de la production, qui implique des milliards de doses, ainsi que celui de la distribution, qui requiert une manipulation spécifique, notamment en termes de conservation.

Organisés par l’Institut Amadeus, les «MEDays Talks», placés sous le thème «Dans le sillage de la Covid-19: Ripostes, reprise et disruption», se tiennent du 10 au 17 novembre en format virtuel à raison de deux panels par jour, et connaissent à l’instar du «Forum MEDays», la participation de personnalités internationales de renom, qui prendront part à des discussions et des débats sur les grands sujets d’actualité.

A l’image des sujets traditionnels du «Forum MEDays», le continent africain sera l’élément central des discussions des «MEDays Talks», une occasion devant permettre d’explorer les opportunités qui s’offrent à l’Afrique post-Covid, aux leçons à en retenir, à l’importance de la technologie digitale dans le développement économique et social du continent, sans oublier le rôle crucial des partenariats Sud-Sud pour les pays en développement.

K. FAKHIR

Partager.

Votre commentaire