M. Aujjar: Les PME, sont des vecteurs de développement socio-économique et de création de richesses et d’emplois

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les Petites et moyennes entreprises (PME) constituent de véritables vecteurs de développement socio-économique et de création de richesses, d’emplois et d’innovation technologique et contribuent largement au renforcement de l’attractivité d’investissements à l’échelle nationale, a affirmé, lundi à Rabat, le ministre de la Justice, Mohamed Aujjar.

La place et le rôle des PME en tant que vecteurs de développement incitent les différentes parties prenantes, gouvernement, parlement et acteurs économiques à travailler de concert pour soutenir ces pôles de richesse et booster leur compétitivité dans le cadre d’une approche participative, a indiqué M. Aujjar lors d’une journée d’étude organisée par le groupe du Rassemblement constitutionnel à la Chambre des Représentants et du groupe du Rassemblement national des indépendants à la Chambre des Conseilles sur « l’appui aux petites et moyens entreprises, levier essentiel au service du développement économique ».

Conformément à la vision royale en matière de justice et de renforcement du climat des affaires au Royaume, le ministère a adopté le projet de la loi N°88.17 relatif à la création et à l’accompagnement d’entreprises par voie électronique, qui revêt une importance particulière dans le développement de l’économie et l’encouragement des investissements, à la lumière des grandes mutations que connait le Maroc, a-t-il souligné.

Le ministre a, également, mis en avant les efforts déployés par le gouvernement en matière de promotion de la compétitivité de l’économie et de l’entreprise, soulignant l’objectif gouvernemental visant le renforcement de la position du Maroc dans le « Doing Business », pour lequel le ministère a mis en place de nouveaux mécanismes pour aider les entreprises et faciliter les procédures en vigueur.

Le ministère de la Justice œuvre de concert avec les autres départements concernés pour l’actualisation des textes de loi en rapport avec les entreprises, outre la mise en place de la plateforme électronique « eRC » (plateforme électronique du registre de commerce) qui fournit les informations nécessaires en temps réel sur les entreprises dès l’accomplissement des formalités de dépôt des actes et des déclarations de création et de modification au niveau des greffes, a-t-il relevé.

L’objectif est d’améliorer la notation du Maroc dans le classement annuel et de renforcer le climat des affaires qui aura, sans nul doute, un impact positif sur les investissements étrangers et nationaux, a-t-il insisté.

Concernant la simplification des procédures, M. Aujjar, a rappelé l’élaboration par le ministère du projet de loi n°73.17 modifiant et complétant la loi n°15.95 formant code de commerce en ce qui concerne les procédures relatives aux difficultés de l’entreprise, ainsi que la mise en place du service « directinfo.ma » permettant d’accéder à la situation financière des entreprises.

Pour sa part, le président du groupe du Rassemblement Constitutionnel à la chambre des représentants a mis en avant l’importance de stimuler ces entreprises en tant que véritables pôles de création de richesse, soulignant la nécessité de conjuguer les efforts et d’impliquer toutes les parties prenantes pour encourager les PME.

Il a, aussi, passé en revue les difficultés que connaissent ces entreprises et qui se rapportent, notamment, à leur financement et à la formation des ressources humaines et le renforcement de leurs capacités.

MAP

Share.

Leave A Reply