Logement social : De grandes anomalies impactent le secteur

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La Cour des comptes a relevé de nombreuses défaillances en matière de logement social. Ces défaillances concernent l’absence d’études préalables à la mise en place des dispositifs, le dysfonctionnement des « partenariats publics-privés », l’insuffisance de cohérence avec les autres programmes d’habitat ainsi que le déphasage entre objectifs et besoins. «L’analyse des différents dispositifs initiés par l’Etat en matière de logement social permet de soulever leurs ressemblances en termes de nature de produits, de modes d’intervention et de leurs caractéristiques techniques. Ce qui donne lieu à des dispositifs qui coexistent sans rapports logiques entre eux en termes de complémentarité ou d’homogénéité», peut-on relever de la Cour des comptes.

A cet effet les produits à 140.000 dirhams et 250.000 dirhams ne présentent pas de grandes différences dans leurs contenus, voire connaissent des chevauchements. «De ce fait, la richesse créée et la marge brute de l’opérateur (hors le coût du foncier) sur le segment de produit à 140.000 DH, et qui s’élèvent respectivement à 63.467 DH et à 43.860 DH, sont nettement inférieures à celles dégagées par le segment de produit à 250.000 DH, à savoir une richesse créée de 157.620 DH et une marge brute de 122.850 DH», peut-on lire du rapport de la Cour des comptes. Se référant audit document, les réalisations des dispositifs engagés en termes de contribution à la résorption des déficits de logement ne semblent pas à la hauteur des efforts déployés.

Share.

Leave A Reply