Le Maroc prend part à Paris à la première réunion de la Commission mondiale de haut niveau pour une action urgente sur l’efficacité énergétique

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le Maroc a pris part, mercredi à Paris, à la première réunion de la Commission mondiale de haut niveau pour une action urgente sur l’efficacité énergétique (The high-level Global Commission for Urgent Action on Energy Efficiency), créée en juin dernier à l’initiative de l’Agence internationale de l’énergie (AIE).
Le Royaume, membre de cette Commission, a été représenté par le ministre de l’Energie, des Mines et de l’Environnement, Aziz Rabbah, qui conduit une délégation comprenant des responsables de son département ainsi que des représentants de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), de l’Office national de l’eau et de l’électricité (ONEE) et de l’Agence marocaine de l’efficacité énergétique (AMEE).
A cette occasion, le ministre de l’Energie, des Mines et de l’Environnement a salué les efforts déployés par ladite Commission, avec le soutien de l’AIE, pour accélérer les progrès en matière d’efficacité énergétique, affirmant que les travaux de la Commission interviennent à un moment critique pour les transitions liées aux énergies propres dans le monde.
« Malgré l’énorme potentiel de l’efficacité énergétique, le monde lutte pour en tirer tous les avantages », a indiqué le ministre marocain, qui a relevé que « la demande mondiale d’énergie continue d’augmenter et les émissions de CO2 atteignent des niveaux record, à un moment où l’intensité énergétique ne s’améliore pas assez rapidement pour compenser cette forte demande ». Il a insisté, à cet égard, sur la nécessité pour les gouvernements et les dirigeants du monde de redoubler d’efforts en matière d’efficacité énergétique.


Le ministre de l’Energie, des Mines et de l’Environnement a, en outre, souligné les efforts déployés par le Maroc en matière d’efficacité énergétique, faisant observer que parallèlement au développement des énergies renouvelables, le Royaume s’est engagé dans une dynamique de promotion de l’efficacité énergétique, à travers nombre de programmes et d’actions, permettant non seulement de faire des économies d’énergies, mais aussi de développer son expertise nationale et de renforcer la sensibilisation à l’importance de l’efficacité énergétique.
« Cette dynamique est accompagnée par l’accélération de la mise en place du cadre réglementaire et la transformation de la Société d’investissements énergétiques (SIE) en une société de services énergétiques «Super ESCO» publique, en vue d’assurer l’accompagnement technique pour la réalisation des projets d’EE (Efficacité Énergétique) dans les administrations publiques », a indiqué le ministre.
« Cette première réunion de la Commission mondiale de haut niveau pour une action urgente sur l’efficacité énergétique a été l’occasion pour le Maroc de faire des recommandations concernant l’efficacité énergétique », a indiqué M. Rabbah à la MAP, soulignant que « le choix du Maroc pour intégrer cette commission, créée lors de la quatrième Conférence mondiale annuelle de l’AIE sur l’efficacité énergétique à Dublin, en Irlande, émane de l’expérience qu’il a accumulée dans le domaine énergétique, en particulier en matière d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique ».
« Le Maroc est cité, aujourd’hui, par tous les rapports des différentes instances régionales et internationales », a affirmé le ministre qui s’est félicité que « le Royaume soit sollicité pour intégrer de nombreuses instances et organisations internationales, en tant que pays émergent dans nombreux domaines comme l’industrie, l’énergie et le climat ».
« Le Royaume, qui jouit d’un climat d’affaires favorable comme en témoigne sa progression dans le classement Doing Business, est cité aussi comme « cas d’école » et en tant que « laboratoire » à la disposition de tous ses partenaires, notamment africains, à travers des initiatives concernant le changement climatique et l’énergie », a encore dit M. Rabbah.
La Commission mondiale de haut niveau pour une action urgente sur l’efficacité énergétique, qui compte actuellement 23 membres, est composée de ministres, d’organisations internationales, de grands centres de recherches universitaires et de chefs de grandes entreprises énergétiques.
Avec le soutien de l’AIE, elle planche sur les moyens à même de permettre aux gouvernements d’accélérer l’efficacité énergétique à travers notamment des politiques et des initiatives innovantes.

 

Partager.

Votre commentaire