La majorité des lois régissant le secteur de l’urbanisme est dépassée (ministre)

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La majorité des lois régissant le secteur de l’urbanisme, datent de plus de 30 ans et ne sont plus en phase avec la dynamique économique et sociale, a déploré la ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, Fatima Ezzahra El Mansouri.

En réponse à une question orale sur les «obstacles devant la mise en oeuvre des documents d’urbanisme» présentée par le groupe istiqlalien pour l’unité et l’égalitarisme à la Chambre des représentants, Mme El Mansouri a ajouté que le ministère s’emploie à mettre en place un nouveau cadre juridique basé sur une approche différente.

Cette orientation repose sur six principes, a expliqué la ministre, à savoir «sortir de la logique de stagnation pour une logique d’alignement avec la dynamique de développement territorial», «l’adoption d’une nouvelle gouvernance basée sur la régionalisation et la décentralisation», «l’encouragement de l’innovation dans le paysage urbanistique et architectural», «la promotion de l’attractivité des zones d’investissement», «la simplification des procédures et la définition des prérogatives en donnant le droit au recours et à l’arbitrage» et «la généralisation de la gestion immatérielle pour une gestion plus transparente et impartiale».

En réponse à une autre question orale sur «les moyens de mettre à niveau les agences urbaines», présentée par le groupe du progrès et du socialisme, Mme El Mansouri a insisté sur le rôle important que revêtent les agences urbaines dans la planification et la gestion urbaines ainsi que la couverture en documents d’urbanisme.

Le Maroc compte actuellement 30 agences urbaines réparties sur tout le territoire, a-t-elle indiqué, notant que leur couverture est déséquilibrée, ne répond pas au principe de la régionalisation et fait face à des obstacles qui consistent à «se concentrer sur la gestion quotidienne des dossiers aux dépens du véritable rôle des agences urbaines qui consiste en la planification et l’accompagnement de projets d’investissement productifs».

De ce fait, a affirmé Mme El Mansouri, le ministère a décidé, sur la base de consultations dans le cadre du Dialogue national de l’urbanisme et de l’habitat, de repenser le système d’urbanisme avec une vision régionale et provinciale et de créer un pôle spécial pour les dossiers d’urbanisme des zones rurales.

Share.

Leave A Reply