La FNBTP tire la sonnette  sur la situation des entreprises du BTP

Pinterest LinkedIn Tumblr +
La FNBTP alerte le gouvernement sur la situation critique des entreprises suite à la persistance des répercussions de la flambée des prix des matières premières et matériaux de construction
Suite à la réunion du Conseil d’Administration de la FNBTP du 15/11/2022, il a été décidé d’alerter les pouvoirs sur la gravité de la crise sévissant dans le secteur du BTP au Maroc qui traverse une crise préoccupante en raison de la survenance de circonstances exceptionnelles liées à l’apparition de la «Covid19 » et plus récemment à la guerre en Ukraine.
En conséquence, l’entreprise nationale du BTP, toutes tailles et branches confondues, continue de subir les répercussions insoutenables et irréversibles de la flambée inédite et de l’instabilité des prix des matières premières, de certains matériaux et équipements essentiels utilisés dans les projets du BTP.
Pour faire face à cette situation sans précédent, Monsieur le Chef du Gouvernement, à l’initiative de Monsieur le Ministre de l’Equipement et de l’Eau, avait publié le 18 avril 2022, la Circulairen° 09/2022 prévoyant une série de mesures exceptionnelles en faveur des entreprises titulaires de marchés publics en vue d’atténuer l’impact de la hausse des prix.
Malheureusement, la mise en œuvre de cette circulaire, qui a pris fin le 18 octobre 2022, s’est heurtée à d’innombrables difficultés, qui ont mis en exergue ses limites notamment : Le comportement passif de plusieurs maitres d’ouvrages qui ont ignoré les directives préconisées ; Une application non-uniforme de ses dispositions par les différentes administrations et leurs démembrements au niveau territorial ; La persistance du contexte économique inflationniste ; La période extrêmement limitée de la mise en application de la circulaire ;
Lenon-rétablissement de l’équilibre financier des marchés ; Une lecture extrêmement restrictive faite par l’administration de ses dispositions ;
Une insuffisance des mécanismes qui y sont prévus pour atteindre les objectifs fixés ; L’absence de visibilité quant à une relance du secteur.
Ainsi, les résultats ont été en-deçà de ce que les entreprises sont légitimement en droit d’attendre et les objectifs escomptés par la mise en application de cette circulaire, en premier chef, la sauvegarde du tissu entrepreneurial BTP n’ont pas été atteints. De surcroit, actuellement nous constatons, la persistance de l’impact de la crise liée aux difficultés d’approvisionner les chantiers et à l’instabilité et à l’envolée des prix (tel est le cas des carburants, de l’acier, du cuivre, de l’aluminium, du bitume etc..).
La Fédération Nationale du Bâtiment et des Travaux Publics – FNBTP- n’a cessé d’alerter, à plusieurs occasions, les pouvoirs publics sur la gravité de la situation, et a introduit dès le 4 octobre 2022 auprès du Chef du Gouvernement une requête, pour la reconduction de la circulaire n° 09/2022, ainsi que l’accélération d’une réforme globale du système de la révision des prix, réforme devenue urgente et nécessaire.
Ces requêtes ont pour objectif de minimiser l’impact d’un scénario catastrophe, lié au déséquilibre économique des marchés, à l’assèchement des trésoreries des entreprises, les mettant à rude épreuve, voire menaçant leur pérennité. Les opérateurs du secteur du BTP, fer de lance de l’économie nationale et employeurs de plus d’un million de citoyens, subissent une crise sans précédent, et souhaitent que leur voix soit entendue, que leurs requêtes soient prises en compte.
La FNBTP exhorte solennellement le gouvernement pour qu’il prenne rapidement les mesures nécessaires, afin d’accompagner le secteur dans une sortie de crise rapide, qui garantisse la pérennité du secteur industriel et entrepreneurial marocain du BTP, que notre pays a mis des décennies à bâtir et qui constitue un des fleurons de la dynamique économique et industrielle nationale.

Share.

Leave A Reply