Italie… Le CA de Webuild approuve l’acquisition à 100% de Astaldi pour créer un géant des BTP

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Un géant des BTP devrait voir le jour d’ici août en Italie. En effet, le conseil d’administration du premier groupe italien de construction Webuild a approuvé l’acquisition à 100% de son homologue Astaldi, numéro deux du secteur.

Les administrateurs ont également donné leur feu vert à la scission d’une structure de défaisance d’Astaldi («bad company») qui conserve certains actifs et concessions jugés peu attractifs et de mauvaises créances, selon un communiqué publié lundi.

Ce projet a été également approuvé par les administrateurs d’Astaldi, groupe en difficulté financière qui sera retiré de la cote de Milan à l’issue de l’opération.

«Avec cette acquisition, nous mènerons à terme près de 8,3 milliards d’euros de projets qui étaient dans le portefeuille d’Astaldi pour les années à venir. Nous sauvegardons également quelque 20.000 emplois directs et indirects», a déclaré lors d’une conférence avec des analystes le PDG de Webuild, Pietro Salini.

Le groupe de construction proposera aux actionnaires de son homologue 203 titres de Webuild pour 1.000 actions d’Astaldi. Webuild (ex-Salini Impregilo) avait acquis en novembre déjà 66% des parts d’Astaldi.

C’est la plus importante opération menée dans le cadre de «Progetto Italia», un projet visant à consolider l’industrie de la construction en Italie, où de nombreuses entreprises souffrent de difficultés financières.

Ce projet a été lancé en 2019 par Salini Impregilo, devenu dans ce cadre Webuild. La famille Salini a réduit sa participation et accueilli de nouveaux actionnaires, dont la Caisse des dépôts italienne (CDP) et les banques UniCredit et Intesa Sanpaolo. Dans le futur ensemble, la famille restera le premier actionnaire, avec une part de 40,4%.

Rappelons que Webuild est engagé dans d’importants projets au niveau mondial, comme deux sections du Grand Paris Express (lignes 14 et 16), un réseau ferroviaire à grande vitesse au Texas et le plus grand projet de centrale hydroélectrique en Australie, Snowy 2.0. Il a participé à la construction du nouveau pont de Gênes et à celle du deuxième canal de Panama.

A. O

Partager.

Votre commentaire