Immobilier.. Mubawab dévoile les indicateurs clés de la location saisonnière

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Mubawab, site leader de l’immobilier au Maroc, dévoile les indicateurs clés de la location saisonnière en 2020 et sur le premier trimestre 2021.

Septembre-décembre 2020 : Une baisse marquée de l’offre

Pour la période septembre-décembre 2020, l’offre de biens dédiés à la location saisonnière a connu une baisse de -49% par rapport à la même période en 2019. En effet, l’offre d’appartements a enregistré une baisse de -52% tandis que l’offre des villas n’a connu aucune évolution. Les indicateurs clés quant aux lieux de vacances proposés par l’offre sont :

  • La superficie des appartements passe d’une moyenne de 84m² à une moyenne de 83m², soit -1%.
  • La superficie des villas passe d’une moyenne de 838m² à une moyenne de 988m², soit +18%.
  • Le pourcentage d’appartements situés dans une résidence fermée avec piscine reste le même (30%), et 43% comprennent une terrasse.
  • Pour les villas, 81% comprennent une piscine, versus 89% pour la même période en 2019.

Baisse également des prix

La ville de Marrakech, qui représentait 35% de l’offre pour la période septembre-décembre 2019, est passée à 38% sur la même période en 2020. Pour une nuitée en appartement à Marrakech, il fallait compter en moyenne 450 DH, soit -11% par rapport à la même période de l’année précédente. Pour les villas, il fallait compter 2360 DH/nuitée en moyenne, soit -16% par rapport à la même période en 2019. Agadir a suivi la même tendance et proposait des appartements au prix de 405 DH/nuitée (soit -4% par rapport à la même période en 2019). D’autres villes comme Casablanca, Tanger, Meknès, Fès et Essaouira ont également connu une baisse de prix des appartements d’en moyenne -19%, excepté pour Rabat et Mohammedia dont le prix des appartements a augmenté d’en moyenne 30%. Du côté de la demande, entre la période de septembre-décembre 2020 et septembre décembre 2019, l’on note une diminution de plus de 4% de la demande. A l’inverse, la période novembre-décembre 2020 a enregistré une évolution mensuelle de +32%.

Janvier-avril 2021 : Une offre toujours en baisse

Concernant ce début d’année et, plus précisément sur la période janvier-avril 2021, l’offre des biens dédiés à la location de vacances a chuté de -52% par rapport à la même période en 2020. L’offre d’appartements a diminué de -56% alors que l’offre de villas a réalisé un bond de 29%.

Les indicateurs clés quant aux lieux de vacances proposés par l’offre sont :

  • La superficie des appartements passe d’une moyenne de 80m² à une moyenne de 81m², soit +1%
  • La superficie des villas passe d’une moyenne de 839m² à une moyenne de 823m², soit -2%.
  • Quant aux aménagements des appartements, 27% sont dans une résidence fermée avec piscine, versus 24% l’année précédente, et 44% comprennent une terrasse.
  • Pour les villas, 82% comprennent une piscine, versus 89% l’année précédente.

Des prix en chute libre et une demande en hausse

La ville de Marrakech, qui représentait 40% de l’offre en 2020, en représente désormais 41%. Pour une nuitée en appartement à Marrakech, il faut compter en moyenne 500 DH, soit -35% que l’année précédente. Pour une villa, il faut compter 2260 DH/nuitée en moyenne, soit -5% par rapport à l’année dernière. La ville d’Agadir n’a pas été touchée par le recul des prix. De ce fait, elle propose des appartements au prix de 450 DH/nuitée (soit + 24% par rapport à 2020) ainsi que des villas au prix moyen de 1310 DH/nuitée (soit +12% par rapport à 2020).

D’autres villes comme Casablanca et Tanger ont également connu des baisses de prix d’en moyenne -6% pour les appartements, hormis pour Rabat, Essaouira et Meknès qui ont vu le prix de leurs appartements augmenter d’en moyenne +25%. Du côté de la demande, entre la période janvier-avril 2021 et janvier-avril 2020, l’on note une hausse de 27%. De même que pour la période située entre février-mars 2021 qui a connu une évolution mensuelle de 17%. Cette demande qui s’articulait autour des villes de Marrakech, Casablanca, Rabat, Tanger et Agadir en janvier-avril 2020 garde la même orientation sur la période janvier-avril 2021.

« Malgré l’absence de touristes étrangers, il y a une demande relativement soutenue pour le marché de la location saisonnière depuis fin 2020 et ce dynamisme semble se poursuivre en 2021 avec des perspectives encourageantes notamment grâce à l’annonce récente de l’ouverture de l’espace aérien et l’allègement des restrictions de déplacement », commente Kevin Gormand, CEO et co-fondateur de Mubawab.

 

Partager.

Votre commentaire