France/Trapnsport et logistique.. Malgré le confinement, les entreprises sont sur le pied de guerre

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Malgré le confinement, les entreprises de transport et de logistique sont sur le pied de guerre. La chaîne logistique fonctionne, seulement perturbée par le sur-stockage de consommateurs irrationnels. La consommation de papier toilette a augmenté de plus de 400 %, celle du riz de plus de 100 %.

«Les personnels sont extrêmement mobilisés pour approvisionner les magasins et le taux d’absentéisme des entreprises de transport et logistique n’a pas progressé dans de fortes proportions (+5 à +10%). C’est tout à fait supportable. Les entrepôts logistiques font appel à davantage d’intérim, remarque Alexis Degouy, délégué général de l’Union des entreprises de transport et logistique de France (TLF). Nous avons quelques réglages à effectuer avec le ministère des Transports et la Direction générale des infrastructures, des transports et de la mer (DGTIM) pour éviter que des chauffeurs soient bloqués quand ils transportent des palettes. Nous avons besoin de palettes, d’emballages et services annexes.»

Il est primordial pour les chauffeurs de pouvoir se laver et se nourrir. Or, les points de restauration sont souvent fermés et les douches deviennent introuvables.

Le gouvernement a annoncé le 18 mars une série de mesures pour faciliter la vie des travailleurs de la logistique et des transports. Il s’agit de «permettre aux collaborateurs de se rendre sur le lieu de travail ou de production, de maintenir ouverts de façon dérogatoire les commerces ou services indispensables à la chaîne logistique (stations-services y compris les points alimentaires, les centres routiers, les garages pour les poids-lourds, les équipements sanitaires des aires de service, etc.). Le cas échéant, des dérogations seront accordées pour assurer la fluidité des opérations de transport», indique le ministère des Transports dans un communiqué.

Partager.

Votre commentaire