Entretien avec M.Christian Thierry président de la commission de la Fédération Française des Professionnels du Verre ‘‘Le vitrage de demain, c’est un vitrage connecté et éco-freindly’’

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

BTP News : Pouvez-vous nous donner une brève présentation de la FFPV ?

M.Christian Thierry : Nous sommes une fédération qui regroupe 400 entreprises en France spécialisées dans la fabrication de fenêtres en aluminium et qui utilisent du vitrage. On assure aussi des formation sur le verre et les façades des immeubles en verre. De ma part, je suis le président de la commission Formation de la FFPV. Au Maroc, je suis en mission de formation de deux jours où je ne parle que du verre : comment il est fabriqué, comment il est manufacturé dans les grandes entreprises comme Jean Gobin et autres, comment il arrive par plateau chez les entreprises qui vont par la suite les transformer et les découper, les assembler en double vitrage, les tremper, les feuilleter, faire de la sérigraphie…et enfin vendre tous ces produits à des entreprises qu’on appelle les ‘‘entreprises installatrices’’  qui vont, elle, monter sur les chantiers, les Cadres en Alu et les vitrages.

Peut-on avoir une idée sur la thématique de votre formation au Maroc ?

J’ai un stage que sur le verre, notamment la fabrication et la transformation. Le stage que j’ai assuré ici au Maroc concerne les façades vitrées, les différents types de murs rideaux, de gras-ciel et leurs utilisations. Durant ces deux jours de stage, on a aussi beaucoup parlé des façades de futur, celles qui produisent de l’énergie et des façades solaires.

Pour le double vitrage, elle est de combien la distance minimale entre les deux verres ?

Ça démarre à 8 mm et ça peut aller jusqu’à 40 mm. C’est le vide entre les deux verres. Maintenant, c’est pratiquement du 16 mm partout. Mais maintenant, on arrive à incorporer dans le double vitrage des stores et c’est là où il nous faut plus de place, soit 40 mm.

Quand un vide entre les deux verres est inférieur à 8 mm, est-ce qu’il a le même effet sur l’isolation phonique ?

Non. Quand ça démarre à 8 mm, après on a le 12 mm ou le 16 mm, on a une meilleure protection thermique.

Quel est le message que vous souhaitez passer à tous ces jeunes marocains venus bénéficier de votre stage ?

Au départ, tous ces stages sont destinés à des adhérents de chez nous. Mais là, ce n’était pas le cas. Ce sont des bureaux de contrôle. C’est-à-dire qu’enfin de compte, nos entrepreneurs sont obligés sur les chantiers d’approuver les matériaux et les plans par ces gens là. Donc, le message à passer consiste à dire que le produit verrier est un produit qui évolue beaucoup. Le but de ce stage consiste justement à leur expliquer les différents types de façades qu’on utilise. C’est intéressant, car en Europe, on utilise pas forcément les mêmes profils ou encore les mêmes gammes qu’ici au Maroc. On n’a pas non plus les mêmes obligations au niveau de la réglementation thermiques et solaires. Au niveau du vitrage, il’y a un tas de nouveaux vitrages qui sont connectés, mais qui ne sont toujours pas sur le marché, mais qui vont arriver dans les 4 ou les 5 années. En France, on parle de l’économie d’énergie en vitrage.

La durée de deux jours du stage est-elle suffisante ?

je pense qu’elle est suffisante. Même en France, c’est la norme, sinon, ils vont moins me suivre. Souvent un jour sur le verre et un jour sur la façade. Souvent en France, on me demande même de faire un stage sur une journée. A souligner qu’au Maroc, l’ambiance est sympathique. On boit du thé avec les gâteaux et on mange ensemble. En plus, j’ai fourni aux stagiaires support assez consistant en rapport avec la réglementation.

Quelle est la valeur ajoutée du vitrage connecté ?

Une fois mis en place, le vitrage classique a les performances qu’on lui a donné.  Les vitrages connectés sont transformés en fonction de ce qu’on veut. C’est un vitrage qu’on peut contrôler à partir de votre iPhone. Tout cela renter dans un esprit environnemental.

Conclusion ?

Le vitrage est le produit du bâtiment qui a le plus évolué ces dernières années. Les grands fabricants du vitrage investissent beaucoup dans la R&D pour un vitrage efficace.

Propos recueillis par K. FAKHIR

 

 

 

 

Partager.

Votre commentaire