Dans leur action contre la pandémie, les pays responsables des deux tiers du volume mondial de gaz torchés soutenus la Banque mondiale

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le Groupe de la Banque mondiale prend des mesures rapides et de grande envergure en vue d’aider les pays responsables des deux tiers du volume mondial de gaz torchés à renforcer leur action contre la pandémie. Le groupe s’attache à intensifier la surveillance des maladies, à améliorer les interventions de santé publique et à soutenir le secteur privé pour permettre aux entreprises de poursuivre leurs activités et de maintenir les emplois.

Il prévoit de déployer jusqu’à 160 milliards de dollars de financements au cours des 15 prochains mois pour aider les pays à protéger les populations pauvres et vulnérables, soutenir les entreprises et favoriser le redressement de l’économie. Ce montant comprend 50 milliards de dollars sous forme de nouveaux dons et de prêts à des conditions très favorables fournis par l’IDA.

« Plus que jamais auparavant, le brûlage des gaz à la torche apparait comme un grave problème pour le climat et la gestion des ressources. Près de 80 pays et compagnies pétrolières se sont engagés à ne pas recourir au torchage de routine pendant la décennie à venir, et certains ont également rejoint notre partenariat mondial, ce qui constitue une évolution très positive. Les projets de réduction du torchage exigent des investissements substantiels, mais donnent des résultats après plusieurs années. À l’approche de la prochaine Conférence des Nations Unies sur le changement climatique à Glasgow, nous continuons d’inviter les dirigeants des pays producteurs de pétrole et des compagnies pétrolières à mettre la réduction des gaz torchés au centre de leurs plans d’action pour le climat. Pour préserver la planète de millions de tonnes d’émissions chaque année, il est temps de mettre fin à cette pratique vieille de 160 ans », déclare Zubin Bamji, responsable du Partenariat mondial pour la réduction des gaz torchés (GGFR) de la Banque mondiale.

Selon les données satellitaires recueillies en 2020, la Russie, l’Iraq, l’Iran, les États-Unis, l’Algérie, le Venezuela et le Nigéria continuent d’occuper la tête du classement des pays émetteurs de gaz torchés pour la neuvième année consécutive depuis le lancement du premier satellite en 2012. En effet, ces sept pays représentent 40 % de la production annuelle de pétrole à travers le monde, mais sont responsables de près des deux tiers du volume mondial de gaz torchés (65 %).

Partager.

Votre commentaire