Crédit de 5% au T3-2022, l’immobilier toujours en pôle position

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le crédit au secteur non financier s’est accru de 5% au troisième trimestre 2022 au lieu de 3,6% un trimestre auparavant, selon Bank Al Maghrib.

Cette évolution est le résultat d’une accélération du rythme de progression des prêts accordés aux entreprises privées, d’une atténuation de la baisse de ceux octroyés aux entreprises publiques et d’une stagnation du rythme des crédits au ménages, explique BAM dans son rapport sur la politique monétaire, publié à l’issue de la 4è et dernière réunion trimestrielle de son conseil au titre de cette année.

Ainsi, l’encours du crédit aux entreprises privées a augmenté de 8,7% après 5,9% au trimestre précédent, reflétant notamment des accélérations de la croissance des facilités de trésorerie de 10,9% à 14,7% et des prêts à l’équipement de 1,5% à 3,2%.

S’agissant des concours accordés aux entreprises publiques, ils ont reculé de 10,9% après un repli de 13,2%, avec une atténuation de la baisse des prêts à l’équipement de 20,5% à 16,9% et une accélération de la hausse des facilités de trésorerie de 13% à 54,9%, relève le rapport.

Concernant les crédits aux entrepreneurs individuels, leur rythme d’accroissement est passé de 4,5% à 7,5% recouvrant notamment des améliorations des prêts immobiliers et des facilités de trésorerie respectivement de 21,2% et de 9,2% après des hausses de 12,6% et de 8,4%.

Quant aux prêts aux particuliers, leur progression s’est stabilisée à 3%, résultat d’une accélération de l’accroissement des crédits à l’habitat de 2,3% à 2,9% et d’une décélération de celle des facilités de trésorerie de 5,8% à 2,7%.

Par branche d’activité, les données du troisième trimestre de 2022 indiquent des progressions annuelles de 37,1% des crédits accordés aux entreprises du secteur de l’ »électricité, gaz et eau », de 14,3% pour les « industries alimentaires et tabac » et de 7,6% pour l’ »agriculture et pêche ».

A l’inverse, les concours aux entreprises des « industries extractives », des « transports et communications » et des « bâtiment et travaux publics » ont diminué respectivement de 15,2%, 11,6% et 0,6%.

Share.

Leave A Reply