CGEM.. Les atouts d’investissements au Maroc mis en avant à Dubaï

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les participants à une conférence organisée, dimanche au pavillon du Maroc à l’exposition internationale «Expo Dubaï 2020», ont mis en avant les opportunités d’investissement qu’offre le Royaume dans de nombreux secteurs.

Lors de cette conférence, à laquelle a participé une importante délégation de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et de l’Agence marocaine pour le développement des investissements et des exportations (AMDIE), les intervenants ont souligné que le Maroc a su, au cours des deux dernières décennies, mettre en place des infrastructures routières, industrielles et portuaires, élaborer des politiques sectorielles et former des ressources humaines spécialisées, ce qui en fait un terrain attractif pour les investissements directs étrangers.

Ils ont fait noter que le Maroc, grâce aux efforts qu’il a déployés au cours des vingt dernières années, principalement représentés dans l’adoption d’une politique d’accélération industrielle, dans plusieurs secteurs, notamment les industries automobile et aéronautique, en plus de la conclusion de plus de soixante accords de libre-échange, offre un environnement d’investissement prospère et sécurisé, une plate-forme continentale privilégiée pour les affaires et une passerelle incontournable vers les marchés africains.

Les participants ont souligné que malgré les impacts négatifs et les difficultés rencontrées par l’économie marocaine, en raison de la pandémie du Coronavirus, les entreprises marocaines, grâce à leur réalisme et au soutien de l’Etat, ont fait preuve d’une résistance exceptionnelle.

Et de poursuivre que le Royaume s’emploie actuellement, à investir dans la dynamique post-pandémie, notamment en adoptant un nouveau modèle de développement, afin d’accélérer le processus de progrès économique et social, et d’entrer dans une nouvelle phase de développement.

Dans ce contexte, Chakib Alj, président de la CGEM, a passé en revue les potentialités dont jouit le Royaume, notamment dans le domaine de l’extension de l’interconnexion électrique et de la mise en place d’infrastructures routières et portuaires, à l’image du port Tanger-Med, qui est l’un des ports les plus importants du monde, et le port de Nador West Med qui est en construction, ainsi que le projet pionnier du port Dakhla Atlantique.

Il a relevé, dans ce sens, que ces importantes potentialités, est le reflet d’une vision claire sur l’avenir du Royaume, qui s’ajoute au nouveau modèle de développement qui apportera des réponses rapides et pragmatiques à tous les problèmes qui se posent.

Il a rappelé, par ailleurs, que la promotion de la marque «Made in Morocco» fait partie des priorités du Royaume, ce qui permettra, à travers la mise en œuvre de l’Accord de libre-échange continental africain, l’accès à un marché qui compte environ 1,2 milliard de consommateurs, ajoutant que cette ambition ne peut être atteinte qu’en réduisant les coûts énergétiques de 50 %, et l’adoption d’énergies propres, qui contribueront à stimuler la croissance et le développement.

 

Partager.

Votre commentaire