Casablanca.. Les grands projets accusent toujours des retards et suscitent la colère des habitants

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le chaos, le bruit et la congestion caractérisent les routes et les rues de la ville de Casablanca. Et pour cause, les grandes réformes que connaît la ville. Depuis quelques années, plusieurs grands projets structurants ont été lancés dans la capitale économique. Ces chantiers accusent des retards. Pourquoi ce retard ?

Trémie des Almohades, Théâtre de Casablanca, trémie Gandi, parc de la ligue arab… Lancés dans la métropole

, ces chantiers, qui devaient décongestionner la circulation, ont accusé du retard, provoquant l’embouteillage dans de grands boulevards de la ville et suscitant la colère des Casablanca.

La trémie reliant l’avenue des FAR à celle des Almohades enregistre également du retard. «Le niveau de réalisation de ce chantier a atteint 35%. Plusieurs contraintes techniques ont retardé les travaux», explique-t-on auprès de Casa Aménagement. Mais tout laisse présager que la livraison de cet ouvrage devrait intervenir au-delà du délai fixé.

Le théâtre de Casablanca a connu, lui aussi, plusieurs retards au niveau de son exécution. Ce projet, qui devrait donner une nouvelle impulsion à la vie culturelle de la ville et à son patrimoine architectural, a atteint actuellement un taux de réalisation de 96%.

Même le Parc de la Ligue arabe n’est pas encore réaménagé. Les travaux de réaménagement se poursuivent. Des travaux qui devaient s’achever début 2018 et qui ont été repoussés à septembre 2019.

Un autre projet enfin et non des moindres. C’est la promenade maritime, qui relie la mosquée Hassan II à la pointe d’El Hank. Ce projet, qui devait être livré au début de l’année 2018, n’est pas encore officiellement inauguré.

A cause de leur retard, les grandes réformes que connait la métropole ont créé de forts désagréments pour les habitants de la ville, principalement au niveau de la circulation.

Partager.

Votre commentaire