Agadir.. Madame Prisca KOHO NLEND à la tête de la délégation gabonaise au salon Halieutis

Pinterest LinkedIn Tumblr +
   A la tête d’une importante délégation, Madame Prisca KOHO NLEND , Ministre de la Pêche et de la Mer vient de  représenter le Gabon à la 5éme Edition du Salon Halieutis qui se tient du 21 au 24 février courant, au Parc des Expositions de la localité d’Agadir, au Maroc.
Placée sous le signe des nouvelles technologies dans la pêche pour une meilleure contribution halieutique dans l’économie bleue, cette rencontre, revêt une grande importance pour le gouvernement gabonais.
Par ailleurs, le membre du gouvernement gabonais aura  échangé avec son homologue marocain et  plusieurs  autres participants, en vue de nouer des partenariats dans le secteur halieutique.
Avant le démarrage de ce Salon Halieutis, il s’est tenu une  conférence de haut niveau autour de l’Initiative de la Ceinture bleue pour la pêche et l’aquaculture durables en Afrique. Initiative lancée en 2016, par le Royaume du Maroc, en marge des travaux de la COP22, à Marrakech.
Au cours de ces assises, des représentants de 22 pays -dont 17 ministres- ainsi qu’un représentant de la Commission européenne, des experts internationaux et des membres de la FAO.ont réaffirmé leur adhésion à cette plateforme collaborative d’échange de connaissances et d’innovations pour favoriser l’émergence de projets durables de pêche et d’aquaculture dans le contexte du changement climatique.
Une Déclaration dite d’’Agadir sur l’Initiative de la Ceinture bleue ayant été ratifiée et  réaffirmant l’engagement des parties en faveur de l’Agenda 2030, adopté par l’Assemblée Générale des Nations Unies en septembre 2015, ainsi que les Objectifs de Développement Durable (ODD).
La déclaration souligne aussi  «le rôle stratégique que jouent l’économie des océans et l’aquaculture en Afrique en termes d’alimentation, de croissance économique, d’emplois et d’innovations».
Au sortir de cette conférence de haut niveau, la Ministre Gabonaise de la Pêche et de la Mer aura d’ailleurs proposé  que : «La prospérité de nos économies doive davantage s’appuyer sur la croissance bleue. Il est nécessaire que la mise en œuvre de l’Initiative de la Ceinture bleue s’appuie sur des mécanismes novateurs, le prélèvement d’une partie des richesses de l’exploitation de nos côtes et la réalisation de partenariats avec les bailleurs de fonds».

Share.

Leave A Reply