Port de Safi: les raisons de l’arrêt du chantier de construction

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Après quatre ans de travaux, le nouveau port de Safi doit être reconstruit à zéro. En cause, d’importantes fissures dans les fondations sous-marines du quai.

Le retard pris dans l’extension du port de Safi, annoncé pour septembre 2018, s’explique par d’importantes fissures dans les fondations sous-marines du quai, nous révèle TelQuel dans sa livraison de la semaine. L’hebdomadaire, qui cite des sources proches du dossier, qualifie la situation de scandaleuse. «C’est du jamais vu dans l’histoire portuaire du pays».

Octroyé en 2012, le marché de construction du nouveau port de Safi a été marqué par plusieurs défaillances. Son adjudication a souffert de plusieurs reports, avant que la commission chargée de son octroi ne déclare gagnant le groupement SGTM/STFA avec une offre financière de 3,72 milliards de dirhams, offre assez proche de celles de la Somagec (3,75 milliards de dirhams), d’Archirodon (3,9 milliards) et de Daewoo (4,7 milliards).

Avant d’obtenir l’approbation définitive des autorités compétentes, l’offre financière de la SGTM devait au préalable passer par une commission de vérification. Mais, ce qui a suscité les interrogations autour de ce marché public, c’est la note envoyée par le ministère des Finances qui a dénoncé des infractions ayant entaché la procédure de cet appel d’offres. Le département a appelé à revoir la procédure de passation de ce marché et à lancer un nouvel appel d’offres, en se basant sur l’alinéa D de l’article 46 du décret régissant les marchés publics.

Cependant, Aziz Rebbah, alors ministre de l’Equipement, a refusé d’annuler le marché. Lors d’un passage au Parlement, il a même balayé d’un revers de la main les doutes sur la conformité de ce marché et déclaré qu’il s’agissait d’une simple divergence d’interprétation entre son département et celui des Finances. Résultat: c’est son collègue Abdelkader Amara qui a repris le portefeuille de l’Equipement et devra gérer ce scandale que nombreux voudraient taire.

le360.ma

Partager.

Votre commentaire