Journée Nationale de l’Architecte.. Plaidoyer pour une bonne gouvernance du patrimoine

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

A Tanger, les intervenants lors d’une conférence organisée, mardi 14 janvier 2020, à l’occasion de la célébration de la 34ème Journée nationale de l’architecte, ont appelé à l’élaboration d’un modèle de gouvernance concernant le patrimoine, tout en généralisant une doctrine d’intervention interdisciplinaire et interministérielle traduisant les Directives royales en la matière. Organisée par le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville et le Conseil national de l’Ordre des architectes, cette conférence a été l’occasion pour les architectes et professionnels intervenants d’émettre un ensemble de recommandations retenues à l’issue d’un long processus de débats. Ils ont ainsi souligné la nécessité de définir clairement les spécificités et l’authenticité du patrimoine marocain et de se baser sur la doctrine d’intervention partagée pour mettre en oeuvre un plan de formation de l’ensemble des agences de l’Etat et des collectivités territoriales, chargées de missions liées à la maîtrise d’ouvrage et à la maîtrise d’oeuvre, et ce dans le but d’améliorer la qualité des prescriptions. L’importance d’élaborer des stratégies de formation intégrée de l’ensemble des acteurs concernés, notamment les architectes, les archéologues, les conservateurs, les laboratoires, les bureaux d’étude, les techniciens, les entreprises et les restaurateurs spécialisés, a également été mise en relief à l’issue de la conférence. Par ailleurs, les intervenants ont fait savoir qu’impliquer simultanément l’ensemble des partenaires dans la conduite de chantier serait la meilleure façon d’amorcer un esprit de service public indispensable à une meilleure coordination interprofessionnelle sur différents stades du projet. Ils ont appelé aussi à mettre à jour la réglementation concernant la protection du patrimoine et les statuts du lancement de l’échelle de compétences, à l’augmentation de la capacité du service national de l’inventaire et à la redéfinition des priorités dans le cadre d’une planification en interne. Selon les intervenants, il s’agit également d’augmenter les capacités budgétaires consacrées à la formation professionnelle et à la sauvegarde du patrimoine, d’identifier les spécificités du patrimoine local et les priorités en termes d’inventaire et de sauvegarde, et d’assurer la coordination entre services territoriaux, administration centrale et compétences locales (laboratoires, bureaux d’étude ..). Il est nécessaire en outre d’améliorer les procédures d’élaboration de projets en se dotant de compétences ad-hoc pour l’élaboration des projets, tout en améliorant les procédures de pilotage des projets, ont-ils conclu.

Les conventions de la 34ème Journée Nationale de l’Architecte

Par la même occasion, plusieurs conventions dans le domaine de l’architecture ont été signées. Ainsi, un partenariat pour la mise en oeuvre des dispositions législatives réglementaires portant sur les accessibilités urbanistiques et architecturales des personnes a été signé par la ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, Mme Nouzha Bouchareb, et la ministre de la Solidarité, du développement social, de l’égalité et de la femme, Mme Jamila El Moussali. S’exprimant à cette occasion, Mme El Moussali s’est dite très contente de la signature de cette convention extrêmement importante, étant l’occasion de mettre en oeuvre la loi n°10-03 relative aux accessibilités pour les personnes en situation de handicap, tout en sensibilisant les architectes quant à la prise en compte des accessibilités pour ces personnes. Une convention-cadre de coopération a également été signée par Mme Bouchareb et Mme Golda El Khoury, la représentante de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), et ce pour la mise en place d’un mécanisme de coordination institutionnelle au niveau national, régional et local. Ce mécanisme vise principalement à prendre en compte la question de la sauvegarde des tissus traditionnels, tout en oeuvrant pour la redynamisation du patrimoine dans le domaine du développement urbain et rural. Par ailleurs, le ministère de l’aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la Ville, le Holding Al Omrane, le Conseil de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima et le Conseil national de l’ordre des architectes ont paraphé une convention cadre pour l’organisation du prix annuel primant les meilleurs « Eco-Quartiers » dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima. La promotion de l’architecture par la mise en place d’échanges sous forme de conférences, de séminaires et de formations dans le domaine de l’acte de bâtir et de construire a également été sujet d’une convention signée par le Conseil national de l’ordre des architectes et la Fédération des architectes francophones d’Afrique. En outre, une cinquième convention a été paraphée à cette occasion pour la construction d’une maison de l’architecte qui sera mise à la disposition du grand public, dans le cadre notamment du mécénat culturel.

Partager.

Votre commentaire


Nos Partenaires