Isuzu Motors ouvre une usine d’assemblage de véhicules en Ethiopie

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le constructeur automobile japonais, Isuzu Motors, va ouvrir une usine d’assemblage de véhicules en Ethiopie, en association avec des partenaires locaux, a rapporté le journal éthiopien The Reporter.

L’accord relatif à la construction de cette usine a été conclu entre Itochu Corporation, le conglomérat japonais chargé de la commercialisation des véhicules Isuzu, et les concessionnaires automobiles locaux, National Motors Corporation (NMC) et Kaki Plc, a-t-on précisé de la même source. L’usine devrait être opérationnelle au cours des deux prochaines années.

Spécialisé essentiellement dans la production de véhicules utilitaires 4×4 et de camions de poids léger, Isuzu Motors vend en moyenne 3 000 véhicules par an en Ethiopie, essentiellement des camions de type NPR et FSR.
Le constructeur japonais vise également à introduire de nouveaux modèles de camions ainsi que des bus destinés au transport public durant les deux prochaines années.

Secteur de l’automobile : l’Ethiopie attire les constructeurs
L’industrie automobile en Ethiopie est récente mais depuis 1998, elle se développe rapidement. 104 projets d’investissements ont été enregistrés dans le secteur au cours des 20 dernières années. Des licences ont été accordées à plus d’une trentaine d’entreprises étrangères et 73 entreprises locales.

Une étude du cabinet Deloitte a souligné que loin d’être une activité négligeable, l’industrie automobile est en passe de devenir un secteur dominant de l’industrie éthiopienne. Près de 10 marques de véhicules fabriqués en Ethiopie sont actuellement exportées.

L’Ethiopie se spécialise en effet dans l’assemblage de véhicules et sa production couvre toute la gamme de l’industrie automobile : berlines et SUV, minibus et autobus, utilitaires légers et lourds. Equipées de chaines de montage, ses entreprises reçoivent des kits en « semi knock-down » (SKD), c’est-à-dire déjà partiellement assemblés et elles interviennent sur toutes les opérations d’intégration et de finitions, jusqu’à la réalisation du produit fini. Certaines entreprises éthiopiennes ont déjà des capacités d’ensemblier qui devrait leur permettre d’aller plus loin. C’est le cas notamment de Mesfin Industrial Engineering ou de Belayab Motors PLC.

l’usine africain

Partager.

Votre commentaire