AL BORAQ.. Premier TGV en Afrique entrera en service fin 2018

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Ce projet a été lancé en 2011 par Nicolas Sarkozy et le roi Mohammed VI – STR/AFP
Cette ligne à grande vitesse va relier Tanger à Casablanca au Maroc en un peu plus de deux heures. Le projet a été financé à moitié par la France.
La première ligne à grande vitesse d’Afrique va bientôt voir le jour au Maroc. Reliant Tanger à Casablanca, le TGV devrait entrer en exploitation commerciale avant la fin 2018.

La ligne grande vitesse, baptisée par le roi du Maroc « Al Boraq », en référence à une tradition islamique, desservira aussi la capitale administrative Rabat, le tout en un peu plus de deux heures, contre presque cinq heures actuellement. Le projet est « entré en phase de pré-exploitation et de rodage » le 19 juin, afin qu’il soit testé « aux conditions réelles d’exploitation », a indiqué l’Office national des chemins de fer (ONCF).

De nombreux retards
Ce projet remonte à 2011 , lancé par Nicolas Sarkozy et le roi Mohammed VI. A l’origine prévue fin pour 2015, la livraison a pris du retard en raison de longues procédures d’expropriation et de la complexité du chantier, selon les promoteurs du projet.

Pour mener à bien le projet, il a fallu construire pas moins de 12 viaducs, 169 ponts-routes et poser 700.000 traverses au total.

Le coût total, financé à moitié par la France via différents prêts, représente 22,9 milliards de dirhams – environ 2 milliards d’euros -, soit environ 15 % de plus que les estimations initiales, a expliqué l’ONCF.

Les chemins de fer marocains tablent sur 6 millions de passagers par an après trois ans d’exploitation. Soit deux fois plus que sur la ligne ferroviaire actuelle.

Source AFP

Partager.

Votre commentaire