Le pont à haubans de Sidi Maârouf bientôt prêt

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les Casablancais pourront bientôt emprunter le pont à haubans de Sidi Maârouf. Après plusieurs mois de travaux, le pont à haubans de la capitale économique du royaume devrait bientôt s’ouvrir à la circulation. Son inauguration n’est plus qu’une question de semaines. Comme annoncé par le ministère de l’Equipement, ce chantier structurant pour la circulation à Casablanca sera donc livré d’ici la fin de l’année.

«Aujourd’hui, nous en sommes à la phase d’ajustage des 27 câbles ou haubans qui soutiennent le pont afin d’enlever les supports», annonce Younes Laraqui, DG de Seprob, entreprise en charge de cet ouvrage d’art, premier en son genre à Casablanca. «Nous avons respecté les délais contractuels, malgré quelques difficultés liées à la nature d’un projet d’une telle envergure», souligne-t-il.

Sous le pont, l’entreprise est en train d’aménager 2 giratoires, 4 bretelles d’accès et de petites bretelles entre les giratoires, précise l’entreprise en charge de l’ouvrage d’art.

Cet ouvrage d’art va régler le problème des embouteillages au niveau du carrefour Sidi Maârouf, notamment avec la mise en service du Nœud A. Toutefois, le carrefour Ghandi/route des facultés reste un point noir de la circulation. Les véhicules arrivant de Marrakech ou de l’aéroport Mohammed V passeront rapidement au niveau de l’échangeur de Sidi Maârouf et du Nœud A, mais perdront ce gain de temps en arrivant sur le boulevard Ghandi. Pour régler ce problème, une trémie est en cours de lancement par la SDL Casa Transports.

Afin de réduire le nombre de poutres et ainsi dégager de l’espace pour la circulation au-dessous du pont, l’échangeur de Sidi Maârouf n’a qu’un seul pylône penché (80 m) qui doit supporter tout le poids du pont. Le rôle du pylône dans cet ouvrage d’art est primordial. Il s’agit en effet d’une pièce maîtresse qui soutient la structure en répartissant son poids sur les 27 câbles (ou haubans) qui soutiennent le tablier.

Share.

Leave A Reply