L’AIEM a rendu publique le détail de ses propositions soumises à la CSMD lors d’un webinaire autour de la thématique : « Quelles clés pour une régionalisation avancée basée sur les compétences, l’innovation et l’entrepreneuriat ? »

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

En continuité de son engagement en faveur d’une contribution positive au chantier national de réflexion autour du nouveau modèle de développement du Royaume, l’Association des Ingénieurs de l’Ecole Mohammadia  l’AIEM a rendu publique le détail de ses propositions soumises à la CSMD dans le cadre d’une rencontre organisée le 21 mai dernier sous la présidence de M. Chakib Benmoussa, président de la commission lors d’un webinaire  organisé, le samedi 11 juillet 2020, sous le thème  « Quelles clés d’une régionalisation avancée basée sur les compétences, l’innovation et l’entrepreneuriat ? ».

Labélisé CSMD (Commission Spéciale du Modèle de Développement), la conférence a connu la participation de quatre intervenants de premier plan :

  • Abdellatif ZAGHNOUN, directeur général de la Caisse de Dépôt et de Gestion
  • Mohamed MBARKI, directeur général de l’Agence de Développement de l’Oriental
  • Driss OUAZAR, membre résident à l’Académie Hassan II des Sciences et Techniques
  • Zohra BAKKOURY, professeur chercheur à l’Ecole Mohammadia d’Ingénieurs

En introduction, les Panelistes se sont accordés sur la proposition de l’AIEM stipulant que les PTR peuvent être un véhicule à la disposition des régions pour adresser leurs besoins en compétences, développer la R&D, l’industrie et l’économie selon leur vocation. Les PTR peuvent regrouper des écoles d’ingénieurs et d’autres spécialités pour mutualiser leurs ressources humaines, financières et techniques au service de la région et par-delà du Maroc. La proposition de L’AIEM va jusqu’à proposer un modèle de gouvernance flexible assurant la représentativité de toutes les parties prenantes, l’autonomie pédagogique et budgétaire, l’ouverture pour attirer les meilleurs bacheliers marocains et africains, les meilleurs enseignants marocains et étrangers ainsi que de l’ouverture vers les autres universités et centres de recherche internationaux.

Les PTR viendront compléter les centres des métiers et des compétences lancés par SM dernièrement avec une première réalisation dans le Souss.

M. Abed Chagar, Président de l’AIEM a commencé le Webinaire en précisant que les propositions de l’association se veulent novatrices et adaptées au Maroc pour permettre prospérité et son rayonnement en se basant sur la régionalisation avancée voulue par le souverain. Ensuite, il y a eu une présentation des propositions de l’AIEM par une équipe menée par le secrétaire général Mounire Trifess de la démarche inclusive suivie en impliquant plusieurs centaines d’emistes autour de deux propositions : une nouvelle gouvernance des programmes et projets publics et les PTR.

La table ronde modérée par Loubna Amri membre du bureau national de l’AIEM avec d’éminentes personnalités emistes et la présence de M Mohammed Fikrat membre CSMD qui a prononcé la démarche suivie par cette commission pour élaborer le NMD.

Dans leurs interventions, M Abdellatif Zaghnoun DG de la CDG a rappelé les outils et moyens mis en place par son groupe pour accompagner les régions avec de belles réalisations dont l’éco-cité Zenata, Les projets de Medz, les projets 212 startups, etc. M Mbarki a rappelé les projets de la région de l’oriental et du nord. Il a aussi évoqué l’histoire de l’EMI dans la construction moderne et de la nécessité de préserver ce patrimoine et le développer dans le cadre des PTR. Pr Zohra Bakkoury, a mis en évidence les limites du système actuel d’enseignement supérieur en général et d’écoles d’ingénieurs en particulier et a montré comment les PTR constituent une opportunité idoine pour rehausser le niveau des études supérieures, former des compétences adaptées aux nouveaux besoins de l’économie et impulser la recherche. Pr Driss Ouazar, grand chercheur, a abordé dans le même sens en citant certaines limites du système actuel à recruter des professeurs marocains du monde ou des professeurs étrangers. Il a aussi évoqué la non possibilité d’avoir des professeurs visiteurs étrangers que les marocains le sont dans plusieurs universités à l’international en évoquant son expérience en tant que professeur visiteur au Japon, en Europe et en Amérique. M Ouazar a parlé aussi des limites actuelles de la R&D au sein des universités et a confirmé l’importance de mettre en place les PTR pour suppléer et à toutes ces défaillances, libérer les énergies et développer de vrais écosystèmes régionaux.

En conclusion, M Abed Chagar a rappelé la disposition de l’association pour approfondir ses propositions à la CSMD et que d’autres contributions sont à venir. Il a rappelé aussi qu’un prochain Webinaire sera organisé autour de la deuxième proposition déjà soumise à la CSMD : la nouvelle G3P.

M Fikrat a prononcé son mot de clôture en félicitant l’association de la réussite de cet événement qui a duré plus de 4 heures sans que l’audience ne faiblit. Il a salué à pertinence du débat et des propositions évoquées et à promis de transmettre cela à la CSMD.

Nous rappelons que ce Webinaire a été diffusé en direct sur la page Facebook de l’association aiem officiel

Communiqué

Partager.

Votre commentaire