Environnement.. La réduction de 42% des émissions de GES en 2030 nécessite un investissement de 50 MM$

Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’engagement du Maroc à réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) en 2030 de 42% nécessite un investissement global de l’ordre de 50 milliards de dollars US, dont 24 milliards sont conditionnés par un appui international, a indiqué, mardi à New York, la secrétaire d’État chargée du développement durable, Nezha El Ouafi.

«Malgré sa faible responsabilité dans le problème du changement climatique, le Maroc a élaboré sa NDC avec la conviction que les ambitions mondiales pour s’attaquer au phénomène du changement climatique appellent à un engagement conséquent de toutes les parties tant en matière d’atténuation, d’adaptation que de moyens en mise en œuvre, d’approches de coopération et de transparence», a souligné Mme El Ouafi, lors d’une rencontre informelle des leaders économiques mondiaux (IGWEL) sur le changement climatique et la géopolitique, en marge des travaux de la 73e session de l’Assemblée générale des Nations-Unies.

Mme El Ouafi a, dans ce cadre, souligné que l’augmentation du niveau d’ambition interpelle des questions à plusieurs niveaux. Au niveau politique et sur le plan international, la communauté internationale a adopté, en 2015 lors de la COP 21, l’accord de Paris sur le Climat visant à maintenir l’augmentation de la température en dessous de l’objectif de 2°C et a fait de la COP 22 à Marrakech et la COP 23 à Bonn des COP de l’action en matière de lutte contre le changement climatique, et ce, en mobilisant aussi bien les acteurs étatiques que non étatiques, a-t-elle rappelé.

Sur le plan national, le Maroc a adopté plusieurs mesures structurantes et complémentaires conformément aux orientations Royales pour engager le pays sur la voie d’un nouveau modèle de développement. Ces mesures ont concerné plusieurs chantiers, notamment le cadre législatif et réglementaire à travers la Nouvelle Constitution de 2011 qui consacre le développement durable en tant que droit pour tous les citoyens et la Loi-cadre 12-99 portant charte nationale de l’environnement et du développement durable. Ce cadre a été complété par d’autres textes relatifs par exemple à la gestion de l’eau et à l’évaluation environnementale stratégique des projets, a-t-elle fait savoir.

 

Share.

Leave A Reply