El Guerguerat… L’ONIGT réitère son engagement pour la cause nationale et salue les efforts déployés par le gouvernement

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Au terme de sa visite du passage de Guerguerat, le vendredi 18 décembre, et dans le cadre du devoir national à la lumière des derniers développements dans la cause de l’intégrité territoriale du Royaume, l’Ordre National des Ingénieurs Géomètres Topographes (ONIGT) réitère son engagement pour le retour à la vie normale dans la région, à la lumière des développements plus que positifs qu’a connus la localité frontalière d’El Guerguerat en particulier, mais aussi de l’ensemble des régions du sud du Maroc, tout en accentuant le point sur le rôle important qu’elles jouent dans le développement du Royaume, lit-on dans un communiqué.

En tant qu’organisme national professionnel, «l’ONIGT tient, avec grand honneur de cette région marocaine pure et chère à notre identité, à exprimer :

Notre appréciation et notre soutien aux opérations pacifiques menées par les Forces Armées Royales (FAR) avec un grand professionnalisme, sous la direction avisée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, Chef suprême et Chef d’État-Major Général des Forces Armées Royales (FAR), pour la sécurisation de ce passage frontalier, le rétablissement de la liberté de mouvement civile et commerciale et le débarrasser des agissements juvéniles du “polisario” ;

Notre grand éloge de la sage et ferme mesure Royale du dossier d’El Guerguerat, qui a redonné un nouveau souffle à ce passage frontalier, compte tenu de sa situation géographique stratégique, qui forme un lien pour le Royaume du Maroc avec le reste du continent africain, ainsi que son rôle dans la promotion de la coopération et d développement conjoint au bénéfice et au progrès de tous les pays et peuples africains frères ;

Notre profonde fierté de la victoire historique de la diplomatie Royale dans le renforcement de notre intégrité territoriale et le renforcement de la souveraineté marocaine sur nos provinces du Sud, dont la dernière a été la reconnaissance officielle de l’administration américaine de la marocanité du Sahara, notamment en ouvrant un consulat dans la ville de Dakhla ;

Confirmant notre implication en tant qu’organisme national opérant dans les domaines de la conservation, de l’expertise immobilière, de la cartographie, de la préparation et de la reconstruction, de la construction, de l’immobilier et du développement durable. Nous tenons à réitérer notre implication dans toutes les initiatives visant à renforcer les enjeux de développement dans les régions sud du Royaume, du fait de notre rôle clé pour sécuriser et améliorer la qualité des projets et dans le développement national, ainsi que le renforcement de la rentabilité économique et sociale du Royaume ;

Notre appel pour toutes les instances professionnelles nationales, en tant que maillons importants de la chaîne des acteurs impliqués dans la gestion territoriale, à se mobiliser et à contribuer dans la réalisation des enjeux de développement des Provinces du sud du Royaume, afin de relever les défis actuels et futurs, tout en bénéficiant des expériences et des acquis réalisés par notre pays au cours des deux dernières décennies», ajoute la même source.

Dans ce contexte, l’ONIGT, en coordination et en partenariat avec le conseil régional d’Aousserd, a décidé de signer un accord-cadre de partenariat et de coopération entre l’Ordre et le Conseil visant à améliorer la préparation, la réhabilitation des zones urbaines, à accroître la capacité à améliorer le cadre de vie des citoyens, à créer de la richesse, et à attirer des investissements. Cela se fera en se basant sur les efforts et l’expertise technique déployés par l’ONIGT, cela associée à la gestion, à l’organisation et au développement des zones du territoire de la région d’Aousserd, précise-t-on.

Par ailleurs, «nous demeurons convaincus que le développement des provinces du Sahara marocain est la réponse la plus éloquente aux ennemis et aux opposants du Royaume», conclut l’ONIGT.

K. FAKHIR

Partager.

Votre commentaire