Casablanca Finance City et le Belgian Finance Center paraphent un accord

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Casablanca Finance City (CFC) a annoncé, lundi, la signature d’un partenariat avec le Belgian Finance Center (BFC) établissant les bases d’une coopération durable en vue de promouvoir les opportunités d’investissement entre la Belgique, le Maroc et l’Afrique.

Cet accord entre l’autorité en charge de la promotion et du pilotage de la place financière marocaine et l’entité faisant la promotion et le développement de la place financière belge, fournira dans ce cadre une plate-forme d’échange en vue d’encourager les meilleures pratiques et le partage de connaissances dans les domaines du financement des PME et de la gouvernance d’entreprise, indique CFC dans un communiqué.

Ce partenariat vise également à faciliter le partage d’informations et d’expertises entre les deux entités afin de développer une coopération efficace, précise la même source, notant que ce volet inclura notamment l’organisation de programmes conjoints d’éducation et de formation financière professionnelle, de recherche et d’ateliers, mais aussi de publications et d’échanges de délégations business, entre autres.

Cité par le communiqué, le CEO de CFC, Saïd Ibrahimi, a fait part de sa joie de signer ce partenariat avec le Belgian Finance Center, soulignant que «celui-ci permettra de renforcer notre coopération avec la Belgique qui est un partenaire historique du Maroc».

Le partenariat couvre en particulier deux thématiques capitales dans le cadre de la relance post Covid, à savoir le financement des petites et moyennes entreprises (PME) et la gouvernance des entreprises, a-t-il ajouté, notant qu’il «est également un gage de reconnaissance de l’excellence des relations qui nous unissent».

Pour sa part, le président du BFC, Bruno Colmant, a exprimé son souhait de promouvoir la coopération de la Belgique avec le Maroc et l’Afrique en général.

«Comme CFC, le BFC est membre fondateur de la World Alliance of International Financial Centers, ce qui prouve notre volonté de développer l’aide mutuelle entre les pays», a-t-il dit, faisant savoir que les centres financiers ont la capacité de promouvoir la croissance économique et la coopération internationale grâce aux liens qu’ils tissent entre eux et à leurs compétences technologiques.

K. FAKHIR

Partager.

Votre commentaire