Bank Al Maghrib… Le système financier fait preuve de résilience entre 2007-2018

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le système financier marocain a fait preuve d’une résilience avérée entre 2007 et 2018, d’après l’évolution d’un nouvel indice agrégé de stabilité financière (IASF), ressort-il d’un document de travail publié par Bank Al-Maghrib (BAM).

«Bien que l’indice détecte une période de turbulence financière modérée dans les sillages de la crise des subprimes entre 2008 et 2009, et une autre contenue entre 2012 et 2013, l’évolution de l’IASF pour le Maroc confirme que le système financier marocain est resté globalement résilient entre 2007 et 2018», indique cette étude.

Les auteurs du document précisent que le nouvel indice, qui se différencie de l’indice existant par un sous-indice qui capture le risque systémique du secteur bancaire, à travers des techniques de pondération plus avancées, est calculé comme la moyenne pondérée de 25 indicateurs classés en cinq sous-indices, à savoir le développement macroéconomique (DM), le développement financier (DF), la vulnérabilité bancaire, la vulnérabilité du secteur non financier (VNF) et le risque systémique (RS).

Techniquement, deux méthodes avancées de pondération sont utilisées, relève la même source, notant qu’une prend en considération l’impact macroéconomique de chaque indicateur, en comparant la tendance de celui-ci à celle du PIB et l’autre intègre les mouvements conjoints des indicateurs en diffusant l’IASF suivant les corrélations temporelles des cinq sous-indices qui le constituent.

La stabilité financière représente une des préoccupations majeures des autorités de surveillance et des banques centrales. Ces autorités cherchent de plus en plus à anticiper les périodes de stress financier et repérer les déséquilibres afin de réagir en temps voulu, via l’activation de mesures macroprudentielles, pour empêcher que ces vulnérabilités ne se transforment en crise systémique.

La construction d’un IASF représente une des techniques les plus utilisées pour fournir une analyse globale de la stabilité d’un système financier, fait savoir la banque centrale.

A. Q

Partager.

Votre commentaire